Quoi de plus smart qu'une "botox party"? Une quoi? Pas de panique, je vous explique. Aux Etats-Unis, la dernière tendance en matière de soirée branchée consiste à se faire injecter une bonne dose de toxine botulique entre deux petites coupes de champagne. Mieux connue sous le nom de botox, cette étrange substance présente l'immense avantage de stopper momentanément les marques du temps. Autrement dit, si un médecin vous en injecte un peu dans les muscles faciaux, les rides disgracieuses disparaissent l'espace de quelques semaines. Seul petit inconvénient de ce nouveau traitement à la mode: les effets...

Quoi de plus smart qu'une "botox party"? Une quoi? Pas de panique, je vous explique. Aux Etats-Unis, la dernière tendance en matière de soirée branchée consiste à se faire injecter une bonne dose de toxine botulique entre deux petites coupes de champagne. Mieux connue sous le nom de botox, cette étrange substance présente l'immense avantage de stopper momentanément les marques du temps. Autrement dit, si un médecin vous en injecte un peu dans les muscles faciaux, les rides disgracieuses disparaissent l'espace de quelques semaines. Seul petit inconvénient de ce nouveau traitement à la mode: les effets à long terme restent encore méconnus. Qu'à cela ne tienne, darling! Les starlettes de la jet-set adoooorent et les "botox parties" commencent à séduire les fashion victims vieillissantes des plus grandes capitales européennes. Bref, la chirurgie esthétique se décline désormais en petites injections très "fun" réalisées au cours de soirées entièrement dédiées à la jeunesse éternelle. Associer le plaisir immédiat au désir constant de ne pas vieillir: voilà un cocktail détonnant auquel n'avait même jamais songé Dorian Gray, le héros torturé de l'écrivain Oscar Wilde, dont le portrait peint vieillissait à sa place. Visiblement, cette envie de mélanger soins et divertissement est résolument dans l'air du temps. La preuve: en Malaisie, plus exactement sur l'île de Penang ( photo), un complexe balnéaire d'un genre nouveau a récemment ouvert ses portes. Le concept de "Beautiful Holidays" est d'une simplicité désarmante: la chirurgie esthétique en vacances sur fond de cocotiers et de plage ensoleillée ( www.beautiful-holidays.com). Les avantages sont évidemment nombreux. D'abord, les clients joignent l'utile à l'agréable: repos exotique et cure de jouvence artificielle. Ensuite, le rapport qualité-prix des opérations de chirurgie plastique y est, paraît-il, beaucoup plus avantageux qu'en Europe ou aux Etats-Unis. Enfin (et c'est probablement le meilleur des arguments), les personnes qui recourent à ce type de service balnéaire évitent ainsi les questions gênantes posées à domicile. Du style: "C'est quoi, ce pansement? Tu es malade ou tu as eu un accident?" Grâce à "Beautiful Holidays", le candidat au ravalement de façade évite en effet ce genre d'embarras. Il passe discrètement sur la table d'opération et attend patiemment la cicatrisation des plaies à la terrasse de son hôtel de rêve. Au retour, l'effet est garanti. "Mais tu as une mine superbe, darling!" Réponse cliché: "Oh, tu sais, sweety, j'ai juste passé quelques jours en Malaisie..." Aurait-on enfin trouvé la formule idéale du dépaysement façon "un esprit sain dans un corps sain"? Pas vraiment. Pour les amateurs de ces vacances esthético-exotiques comme pour les fanas des tristes "botox parties", une bonne séance de psychothérapie serait sans doute beaucoup plus appropriée. Histoire d'accepter dignement les affres du temps. Tout simplement. Frédéric Brébant [{ssquf}], Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émis