J'ai toujours été sensible à l'esprit de Noël, même si au fil des années, on passe moins de temps à fignoler la déco, pour simplement profiter d'un moment en famille sur la plage - et ma femme est suédoise, donc " Jättebra, jättebra ! ", en Suède, ils ne rigolent pas avec les fêtes de fi...

J'ai toujours été sensible à l'esprit de Noël, même si au fil des années, on passe moins de temps à fignoler la déco, pour simplement profiter d'un moment en famille sur la plage - et ma femme est suédoise, donc " Jättebra, jättebra ! ", en Suède, ils ne rigolent pas avec les fêtes de fin d'année. Et, évidemment, j'adore offrir, j'y réfléchis vraiment, je ne suis pas du genre à donner un objet au hasard. Je devine assez facilement ce qui plaira et j'ai un bon oeil pour choisir les couleurs. Il m'arrive souvent de piocher des articles dans mes boutiques, pas par facilité, mais parce que j'aime ce que je vends - il faut que je me fasse plaisir en faisant plaisir aux personnes, c'est le plus important. En ce qui me concerne, le dernier présent marquant qu'on m'ait fait, c'est cette montre Omega, la même que James Bond. C'est toujours très compliqué pour mes proches de trouver une idée, parce que, même quand je vois quelque chose que j'aime, je me dis : " J'en ai déjà un, pas la peine d'en avoir plusieurs. " Cela me vient sans doute de mon enfance : mes parents étaient divorcés et chaque mois, quand mon père descendait de Paris, il nous donnait des choses, que nous refusions systématiquement. Des vêtements, un cartable... On disait : " Pas besoin, on a déjà. " En fait, on voulait juste une glace, un cinéma, un après-midi avec lui. Passer du temps avec les gens, c'est finalement ça le plus beau cadeau que l'on puisse faire.