Carnet d'adresses en page 63.
...

Carnet d'adresses en page 63.Q uand on débarque à Londres, on trouve toujours du temps pour faire un tour chez Harrods, le " temple " des tentations alléchantes et multiples. Après les emplettes, embarquez direction bien-être à bord de l'Espace Beauté (Urban Retreat) de La Mer. Il est petit, tout blanc et très calme. Une fois la porte close, on change d'univers, on oublie le brouhaha et la nervosité électrique du grand magasin. Débarrassée de ses vêtements, lovée dans un peignoir moelleux, la séance commence par un bain de pieds, dans " l'eau sensorielle de La Mer ". Sa recette est bien entendu secrète. On saura simplement qu'elle a pour but de préparer le corps pour qu'il soit en état de réceptivité optimale. Une agréable torpeur nous envahit instantanément dans cette ambiance douce, mi-claire, mi-obscure. Le décor est simplissime. Le regard est captivé par un grand aquarium, serti dans un mur. La contemplation de poissons exotiques s'avère très reposante. La cabine est remplie de ions négatifs, histoire de recréer la même atmosphère qui règne au bord de la mer et d'envelopper le corps d'ondes vibratoires et bienfaisantes. Le comble du raffinement ? Le murmure des vagues est un accompagnement sonore des plus agréables. L'espace est éclairé par une lumière verte high-tech, censée contribuer à l'action antioxydante tout au long du soin. Lise, la jeune femme qui s'occupe de nous, essuie délicatement nos pieds, les masse, puis nous invite à prendre place dans le fauteuil de soin, d'un confort inouï. Ses doigts de fées lissent le visage, le préparent à recevoir ce soin haut de gamme qui est la Crème de La Mer. Rappelons que cette formule cinq étoiles a été conçue, il y a quarante ans, par Max Huber, grand savant spécialisé dans la recherche aérospatiale. Alors qu'il travaillait pour la Nasa, Huber fut grièvement brûlé par du combustible de fusée. Aussi bien la médecine que la cosmétique se sont avérées impuissantes pour réparer les dégâts et faire disparaître les cicatrices. De guerre lasse, le physicien s'est lancé lui-même à la recherche d'une solution efficace. Les richesses innombrables des fonds marins ont particulièrement retenu son attention. Douze ans de travaux et quelque 6 000 essais plus tard, il finit par mettre au point cette fameuse Crème de La Mer, basée sur la science ancestrale de la bio-fermentation. La formule réunit des composants simples, tels les algues, le calcium, les vitamines C, E et B12, ainsi que les huiles d'agrumes, d'eucalyptus, de germe de blé, de luzerne et de tournesol. Ce qui est, en revanche, plus original, c'est justement ce procédé de bio-fermentation extrêmement lent, effectué à l'aide d'ondes sonores et lumineuses très secrètes qui produit en final ce " bouillon " très riche, faisant vraiment des merveilles pour hydrater et régénérer la peau. Avant d'appliquer ce soin miraculeux, Lise effectue un massage du visage avec du quartz marin et de la poudre de diamant pur, pour affiner la texture de l'épiderme, puis termine par l'application de la Crème. Les mains ne sont pas oubliées. Elles sont lissées et massées. Lise insiste sur certains points spécifiques pour favoriser le bien-être. Pendant ce temps, l'esprit, bercé par le bruit des vagues, se vide petit à petit. On a l'impression de somnoler sur une plage. Le " réveil ", un peu dur, est récompensé par une bonne surprise, lorsqu'on jette un coup d'£il dans la glace. La peau est lisse, fraîche et reposée. Et les bénéfices de cette courte halte sont visibles pendant plusieurs jours. Le Printemps de la Beauté est le dernier endroit chic et branché à Paris. Ce temple de la beauté occupe deux niveaux du grand magasin Le Printemps. En arrivant au premier étage, il est impossible de rater la grande enseigne rouge Shiseido. Il faut compter une bonne heure et demie pour découvrir, dans la cabine située juste à côté du comptoir, toutes les subtilités des soins, concoctés sur la base de la méthode Qi, élaborée au Japon, à l'Institut des sciences et de la beauté Shiseido, où tout un groupe de scientifiques, de techniciens, de make-up artistes et d'artistes plasticiens triés sur le volet, travaillent en synergie pour concevoir les techniques de soins et de maquillages les plus pointues. L'objectif de la méthode Qi (ce terme signifie " souffle de vie ") consiste à rééquilibrer et à harmoniser les énergies pour atteindre ce but que nous recherchons tous : le bien-être mental et physique. La méthode combine les points de pression du shiatsu (massage traditionnel japonais) et l'application des oshibori (bandes de coton tissé chaudes et humides). Les deux esthéticiennes, Keiko et Corinne, ont été formées au Japon et ont appris là-bas les 300 gestes très précis que nécessite chaque soin dispensé dans la cabine. Keiko, jeune femme douce et discrète, se déplace sans bruit, comme un chat. Ses gestes, lents et mesurés, respectent les codes d'une bienséance tout orientale. Elle prépare d'abord un bain de pieds en y faisant dissoudre la fameuse tablette relaxante pour le bain qui se met à agir immédiatement. Des ailes aux pieds et esprit léger, on s'installe en position horizontale, bien au chaud. Tout est pensé pour le bien-être et le confort : fauteuils ergonomiques, éclairages dorés qui donnent bonne mine, musique de fond bien agréable qui n'agresse pas les oreilles. Dans l'atmosphère flottent des parfums raffinés et délicats, issus de l'aromacologie, science dont Shiseido est le précurseur. Elle utilise des molécules olfactives spécifiques qui nettoient et calment l'esprit. La détente se fait totale. Keiko commence par démaquiller le visage, puis " dégomme " les cellules mortes. Ses gestes sont d'une délicatesse infinie, ses doigts touchent à peine la peau. Régulièrement, elle applique les oshibori qui dégagent une voluptueuse sensation de chaleur. Suit le " clou " du programme : le massage shiatsu. Keiko a déjà repéré les déséquilibres du Qi et effectue des pressions digitales " à la carte " : pour booster l'énergie où elle fait défaut ou pour disperser les tensions accumulées. Touche finale, une crème adaptée au type et à l'état de la peau, est appliquée minutieusement et soigneusement, dans des gestes qui ressemblent, une fois de plus, à un massage bienfaisant. C'est divin. Conséquence : après quelques résistances, on finit par s'endormir... Et on se réveille parfaitement détendue, fraîche, le visage rose et lumineux. Besoin de rompre avec le rythme quotidien, avec la rationalité ambiante ? Offrez-vous un voyage à l'Institut, sur ce continent dédié à la beauté, situé au c£ur de la belle avenue Louise, à Bruxelles. Pénétrez dans ce vaste espace où l'ambiance simple et moderne, le calme et le service attentionné vous plongent dans un univers cocon de luxe. Ici, tout est possible : manucure, pédicure, soins du corps et du visage, déclinés au féminin et masculin, placés sous le signe de deux marques prestigieuses : Guerlain et Clarins. Nous avons essayé deux soins exceptionnels, dispensés de mains de maître par Sophie (pour le corps) et Eloise (pour le visage), toutes les deux formées dans les règles de l'art par Clarins à Paris. Clarins û cette marque aux produits efficaces, complices et concoctés avec les meilleures plantes û a commencé et bâti sa réputation sur des soins prodigués en institut... Le tout premier ouvre à Paris, en 1954, et se spécialise dans le massage thérapeutique qui tente de réparer les dégâts liés aux brûlures et aux cancers, grâce à une nouvelle technique de " l'appuyé-vidé ". Celle-ci s'avère bien plus efficace que le massage de l'époque reposant sur le pincé-roulé. Au fil du temps et de thérapeutiques, les massages deviennent de plus en plus esthétiques. On met au point les produits de soin, dont le tout premier produit amincissant pour le corps. C'est seulement dans les années 1960 que l'institut commencera à vendre ses crèmes, car on a bien compris que le vrai résultat s'obtenait par le soin quotidien. Aujourd'hui, aussi bien à Paris qu'à Bruxelles, les soins du visage complètent ceux du corps, toujours plus élaborés. Sophie commence donc par le massage du corps avec des produits aux textures douces et fines, conjugués à une méthode d'application lente et délicate. Elle explique qu'elle mélange les baumes et les crèmes à l'une des fameuses Huiles (Relaxante et Anti-Eau) pour optimaliser la pénétration et l'efficacité des actifs. On retient cette excellente idée pour l'adopter ensuite chez soi. Puis c'est au tour d'Eloise de chouchouter notre visage. Le programme respecte les règles de l'art : démaquillage, gommage, nettoyage profond, massage (délicieux) et application de crème de soin. Eloise étale très doucement la crème, puis presse ses paumes contre le visage pendant un bon moment pour la faire pénétrer. Cette méthode empêche de tirer l'épiderme et de déplacer les tissus. La peau restera plus jeune plus longtemps. Second bon " truc " à retenir de la séance et à pratiquer ensuite chez soi. Résultat, on profite pleinement de deux heures de détente et on repart la peau douce comme de la soie et raffermie comme un Stretch. On se sent tellement bien, qu'on renonce même à la poudre et au rouge à lèvres. Barbara Witkowska