Qui ?

Autodidacte passé par David LaChapelle et Mario Testino, Youssef Nabil s'est fait un nom à travers une oeuvre délicate combinant photographie et peinture - une pratique qu'il a apprise dans les studios du Caire et d'Alexandrie. Le tout avec pas mal de réussite : on retrouve son travail dans diverses collections internationales, du LACMA Museum à la Fondation Louis Vuitton, en passant par la Maison européenne de la photographie et le Victoria & Albert Museum. Né en Egypte (Le Caire, 1972), l'artiste s'est exilé à New York. Il entretient avec son pays une relation compliquée faite d'amour et d'effroi. Son univers esthétique est marqué en profondeur par le glamour du cinéma égyptien des années 40 et 50. Il a également signé plusieurs portraits de célébrités qui ont marqué l'oeil - Natacha Atlas, Catherine Deneuve, Charlotte Rampling, Isabelle Huppert... -, mais aussi réalisé deux longs métrages.

Quoi ?

Deep Roots est la première exposition de Youssef Nabil à Bruxelles. De manière opportune, elle se présente à la façon d'une rétrospective qui s'étend depuis ses photographies colorisées en 1992 jusqu'à ses derniers autoportraits inédits.

Pourquoi ?

Pour l'atmosphère envoûtante des images, mais aussi pour scruter sa série d'autoportraits, souvent pris de dos, qui composent un itinéraire en forme de trajectoire de vie. A chaque fois, l'intéressé prend place dans un nouveau décor : Paris, Rome, Los Angeles, Hawaii... " Je pense que je ferai ce travail toute ma vie car il s'agit d'une sorte de journal intime ", confiait-il à ce propos.

Deep Roots, Youssef Nabil, galerie Nathalie Obadia, 8, rue Charles Decoster, à 1050 Bruxelles. www.nathalieobadia.com Du 15 novembre au 23 décembre prochain.

M.V.