Pour vous, vacances réussies riment obligatoirement avec planning ultrarempli ? Il vous semble impensable d'aborder une contrée inconnue sans en arpenter le moindre musée ? " Profiter " tient du challenge, tant chaque minute doit être rentabilisée ? Dans ce cas, vous n'avez pas saisi la néo-philosophie des congés, celle à laquelle aspirent la majorité d'entre nous à en croire diverses enquêtes. Aujourd'hui, conséquence sans doute de nos vies basées sur la nouvelle sainte trinité " productivité-rapidité-connectivité ", les (trop rares) ...

Pour vous, vacances réussies riment obligatoirement avec planning ultrarempli ? Il vous semble impensable d'aborder une contrée inconnue sans en arpenter le moindre musée ? " Profiter " tient du challenge, tant chaque minute doit être rentabilisée ? Dans ce cas, vous n'avez pas saisi la néo-philosophie des congés, celle à laquelle aspirent la majorité d'entre nous à en croire diverses enquêtes. Aujourd'hui, conséquence sans doute de nos vies basées sur la nouvelle sainte trinité " productivité-rapidité-connectivité ", les (trop rares) périodes off signifient avant tout retrouver la sérénité. Fini donc d'avaler les kilomètres comme on se lancerait dans un marathon ; l'étape sur la route du soleil ne s'envisage plus forcément comme un mal nécessaire dont on attend qu'il soit économique et surtout dure le moins longtemps possible. Aux hôtels bas de gamme situés près des sorties d'autoroute, nous sommes nombreux à préférer désormais de vraies pauses détente dans des adresses plus authentiques, où il fait bon s'attarder à table ou se délasser au spa. C'est que le bien-être, pour une nuitée ou plus si affinités, est dorénavant un atout capital pour le tourisme. Ce segment affiche en effet la plus forte progression du secteur, avec 500 milliards de dollars de revenus en 2013. Et ce ne serait qu'un début puisqu'une croissance à deux chiffres est encore prévue dans les années à venir. De manière plus globale, prendre soin de soi devient une priorité et l'hôtellerie l'a bien compris, modulant du coup son offre en fonction de la tendance. Alors qu'on ne compte plus les établissements mettant vélos ou tapis de yoga à disposition, d'autres fournissent des itinéraires de balades ou de course à pied. Mais certains vont nettement plus loin dans la démarche. Ainsi de plusieurs Westin qui ont mis en place un service de concierge pour accompagner leurs hôtes dans leur jogging. Ou du MGM Grand de Las Vegas et de ses chambres garanties " hypoallergéniques ", équipées de minibars fournis en aliments sains et de douches à infusion de vitamine C ou d'aromathérapie. A New York, le groupe Affinia Hotels livre des produits frais à ses clients désireux de cuisiner eux-mêmes. Au-delà de ces propositions adaptées, le culte de l'hédonisme pousse aussi les tour-opérateurs et les acteurs du voyage en général à valoriser les expériences personnelles enrichissantes, au contact de la nature ou des populations locales. Le Vif Weekend a testé, d'un bout à l'autre du globe, des îles Galapagos au fin fond du Kamtchatka avec détours par la Californie, l'Angleterre, l'Italie, l'Australie, la Corse ou le Mexique. Delphine KindermansLe tourisme du bien-être affiche la plus forte progression du secteur.