Rien ne vaut le jeu de la comparaison pour décrire Bruxelles en des termes poétiques. Pour Weekend Le Vif/L'Express, Bruno Solo a tenté l'expérience de cet exercice de style singulier. Si Bruxelles était...
...

Rien ne vaut le jeu de la comparaison pour décrire Bruxelles en des termes poétiques. Pour Weekend Le Vif/L'Express, Bruno Solo a tenté l'expérience de cet exercice de style singulier. Si Bruxelles était...Un personnage célèbre : " Je dis souvent que Bruxelles me fait penser à Peau d'âne. C'est une ville qui, sous ses haillons et une allure un peu grise, cache la plus belle fille du monde. Contrairement à Paris qui montre d'emblée tous ses atours et qui est donc un peu garce, Bruxelles est beaucoup plus pudique. Elle ne se donne pas de manière évidente. Elle se mérite et, quand on fouille un peu, on y découvre des trésors. "Une chanson : " C'est évidemment "Bruxelles", de Dick Annegarn. C'est une chanson pudique qui parle des charmes cachés de Bruxelles. Elle a bercé ma jeunesse et je me suis toujours dit que cette ville devait être très belle pour qu'on puisse la chanter ainsi. Le tout premier concert auquel j'ai assisté après m'être installé à Bruxelles fut d'ailleurs celui de Dick Annegarn au Théâtre 140. J'ai vécu un grand moment d'émotion lorsqu'il a chanté cette chanson. Il a vraiment très bien compris la ville. "Une oeuvre d'art : " La Grand-Place! Comme disait Jean Cocteau, la Grand-Place de Bruxelles est le plus bel opéra du monde. C'est vrai. C'est de l'opéra. C'est un tableau finement ciselé. On dirait presque un faux décor tellement c'est irréel. Bruxelles a été convoitée par tout le monde : les Anglais, les Espagnols, les Français, les Autrichiens, les Hollandais... et la Grand-Place est la représentation de tout cela. C'est un mélange de styles, mais elle est fondamentalement belge. "Un animal : " Un chat. Un animal difficile à apprivoiser et qui ne se donne à vous que lorsqu'il en a envie. "Un film : " Là, je ne vois pas. André Delvaux, le pape du cinéma belge, m'a dit que Bruxelles était très difficile à filmer du fait de sa diversité et de ses incohérences architecturales. Il n'y a pas d'unité d'image. Ce film est toujours à faire. C'est peut-être à moi de le réaliser! Je suis d'ailleurs en train d'écrire un scénario qui pourrait être tourné en Belgique. "Un moyen de locomotion : " Le Thalys. Une formidable liaison entre Paris, la ville où je travaille, et Bruxelles, la ville où je vis, où je sors et où je dors. "