C ertes, à 30 ans, on n'a pas encore vraiment de souci d'âge. Mais c'est à 30 ans que de nombreuses femmes décident de prendre quelques mesures afin de garder longtemps encore une peau lisse, souple et éclatante. Chez certaines, en effet, la peau commence à montrer des signes de fatigue, devient moins uniforme, récupère moins bien. Ce dont elle a besoin ? Etre stimulée, hydratée et sublimée.
...

C ertes, à 30 ans, on n'a pas encore vraiment de souci d'âge. Mais c'est à 30 ans que de nombreuses femmes décident de prendre quelques mesures afin de garder longtemps encore une peau lisse, souple et éclatante. Chez certaines, en effet, la peau commence à montrer des signes de fatigue, devient moins uniforme, récupère moins bien. Ce dont elle a besoin ? Etre stimulée, hydratée et sublimée. Avec le nouveau soin Impactive, les Laboratoires Lancôme apportent une réponse spécifique aux demandes des trentenaires. " Le premier atout de cette crème, c'est sa texture, vraiment magnifique, souligne Véronique Delvigne, directrice de la communication scientifique chez Lancôme à Paris. Son secret, c'est une nouvelle association de poudres et de silicones. Cette technologie, appelée Soft Skin, donne un toucher " nouvelle génération ", velouté et poudré. Le grain de peau est instantanément lisse, doux et sublimé. Dans la formule, il y a également un actif vedette : le lycopène nanoencapsulé. Le lycopène, extrait de la tomate, a pour avantage de favoriser le renouvellement de la peau. Mais il s'agit d'une molécule instable, qui cristallise facilement et ne peut donc pas être assimilé par la peau. En incorporant le lycopène à l'intérieur de toutes petites particules, les nanocapsules, on bloque la recristallisation naturelle et on le stabilise. Il est ainsi transporté au c£ur des cellules, et on augmente son stockage dans la peau. Hautement hydratant, ce soin contient également des glycols qui favorisent la rétention de l'eau et la plasticité de la couche cornée. " La performance s'allie au plaisir, car le subtil parfum qui se dégage à l'application du produit, est très agréable. En respirant les notes vertes, où se mêlent la rose, la violette et le muguet, on est aussi envahie par un doux sentiment d'apaisement. Parfois, à partir de 35 ans, la surface de la peau devient moins lisse et moins tendue. Sa couleur perd de son homogénéité. Le teint est moins lumineux. Au toucher, elle n'est plus aussi ferme et rebondie, commence à s'amollir et perd de son élasticité. Pour qu'elle reste jeune le plus longtemps possible, elle doit être débarrassée de ses cellules mortes. Il faut l'exfolier, stimuler son renouvellement cellulaire et la protéger plus efficacement contre ses ennemis jurés : les radicaux libres. Et c'est précisément ce à quoi vise Primordiale Intense de Lancôme. " Dans le c£ur de sa formule, il y a une forte dose de vitamine E, antiradicalaire par excellence, sous forme d'alphatocophérol, la forme la plus pure, poursuit Véronique Delvigne. Elle est enfermée dans de minuscules nanocapsules. Nos laboratoires sont passés maîtres dans cette technologie de vectorisation, dérivée du médical. Grâce aux nanocapsules, la vitamine E est présente à la fois au niveau des lipides intercellulaires, ainsi qu'au niveau membranaire de chaque cellule. De plus, ce système permet de stocker 30 fois plus de vitamine E et augmenter, ainsi, sa performance. D'autres actifs s'attaquent à l'exfoliation en surface pour dégriser le teint. C'est le rôle d'un extrait de bourgeon de hêtre et d'un acide très doux. La desquamation est effectuée d'une façon très lente et très douce. " La trentaine, c'est aussi l'âge où il faut se méfier de plus en plus des UV. Les ultraviolets les plus vieillissants, sont les ultraviolets A. C'est la raison pour laquelle Primordiale Intense contient également le célèbre filtre Mexoryl SX. Le produit, qui convient à tous les types de peaux, a une texture fraîche comme un sorbet. De couleur joliment abricotée, celle-ci exhale un agréable parfum légèrement poudré. A appliquer chaque matin sur le visage et le cou A chaque mimique du visage, des microtensions dérivées des contractions musculaires provoquent des rides d'expression. Lorsque les bébés sourient, ils ont également des rides d'expression. Leur peau étant extrêmement élastique, elles disparaissent aussitôt. C'est à partir de 30 ans, que tout se complique. La peau devient plus sensible aux microtensions et moins élastique. C'est le choc de la première ride ! La vraie, celle qui se voit lorsque le visage est au repos. Les rides d'expression se creusent et deviennent permanentes. Expressionist, le nouveau soin d'Helena Rubinstein, revendique une double action : corriger les rides d'expression et renforcer l'élasticité de la peau. " Certes, une crème ne peut pas agir sur les muscles, explique Raffaella Cornaggia, chef d'axe pour les soins chez Helena Rubinstein à Paris. Cela dit, au niveau cutané, il y a le même type de mécanisme qu'au niveau musculaire. Ce mécanisme est réglé par les fibroblastes, cellules du derme qui produisent le collagène et l'élastine. Sous l'effet du calcium, les contractions provoquent une hypercontractivité des fibroblastes. Nos laboratoires ont donc mis au point l'actif B-Neutrox. Il évite que le calcium ne vienne se fixer dans les fibroblastes et s'oppose, ainsi, aux premières rides de crispation. En même temps, un complexe stimulant lutte contre la perte de l'élasticité. Il est composé d'un ex- trait de levure qui stimule la vitalité cellulaire et d'un extrait d'algue qui améliore la qualité du tissu élastique. La crème a une texture exceptionnelle qui glisse sur la peau et apporte un fini mat. Un effet tenseur est perceptible immédiatement. Le parfum, lui, est relaxant. Son efficacité a été démontré par des tests. Des volontaires se sont vu connecter des électrodes aux muscles du trapèze. Lorsqu'elles appliquaient le produit, leurs muscles se décontractaient. " Expressionist est disponible en deux variantes : une crème et un sérum. Entre 30 et 40 ans, les structures de la peau se modifient. L'âge commence à saper les fondations, à savoir les couches cutanées les plus profondes. Tout se passe dans la membrane basale (ou jonction dermo-épidermique). Cette membrane maintient le derme et l'épiderme et y régule tous les échanges. Lorsqu'elle est jeune, elle fait face à tous les problèmes. Mais, à partir de 30 ans, elle commence à présenter quelques signes de fatigue. La production de collagène et d'élastine ralentit. Une perte de ressort et de tonicité de la peau est la conséquence logique de cette baisse d'activité cellulaire. La marque japonaise Shiseido a été l'une des premières à s'intéresser à cette jonction dermo-épidermique. En 2003, elle crée le Sérum Rénovateur The Skincare, un gel-crème rosé, bourré d'actifs naturels, tels l'extrait de bourgeon de hêtre, l'extrait de soja, ainsi que du xylitol, sucre très hydratant extrait des épinards et de la framboise. Le but ? Réparer la membrane basale et surtout deux de ses éléments : le collagène de type IV et le collagène de type VII. " Ce n'est pas un soin antirides, mais bien un soin antiâge, destiné aux trentenaires, pour lutter contre les premiers signes de vieillissement, rappelle Patrick Vanderstraeten, responsable marketing et relations publiques chez Shiseido Belgique. En prime, la texture est dotée de nacres réflectrices qui atténuent les imperfections et magnifient le teint. " Le Sérum s'applique matin et soir, en dessous de la crème. Pour garder le teint clair et lisse, rien de tel qu'un régime végétal ou un cocktail de vitamines. Prenez la feuille d'olivier. Elle serait plus riche que le fruit et présenterait la concentration en antioxydants la plus élevée de tous les tissus végétaux. En prime, elle stimule la production de collagène. Dans Age-Fitness les chercheurs de Biotherm ont incorporé un concentré pur et actif de feuille d'olivier, obtenu par une méthode de biotechnologie. Le soin existe en deux versions : peaux normales et mixtes et peaux sèches. Les laboratoires Clarins ont " pompé " toute l'énergie de la nature (canne à sucre, olivier, amande douce, karité, houblon et surtout la mourera fluviatilis, une plante en provenance de Guyane, véritable championne pour protéger la peau des agressions) pour agir sur tous les fronts : nourrir, hydrater, préserver la tonicité et servir de bouclier contre la pollution, les radicaux libres et les variations de température. Multi-Active Jour Protection Plus s'utilise chaque matin sur le visage et le cou, à partir de 30 ans. Chanel s'intéresse également aux fondations de la peau et plus particulièrement à la matrice extracellulaire, là où est réalisée la synthèse des fibres de collagène et d'élastine. Avant 30 ans, tout va bien. Des enzymes spécifiques assurent un bon équilibre et éliminent les fibres de mauvaise qualité. Puis la machine s'emballe. Certains enzymes se font gloutons et dévastateurs, grignotent les bonnes fibres. La peau perd de la tonicité et de la fermeté. Dans Rectifiance Intense, l'essence de néroli protège le collagène de ces attaques enzymatiques et le complexe de microprotéines le stimule pour regonfler la peau de l'intérieur. La ligne réunit une Crème de jour, un Fluide régulateur de sébum (pour peaux mixtes) et une Crème de nuit. La vitamine D ? Elle régule le renouvellement cellulaire et booste la production de mélanine qui, elle, accélère le bronzage. Peu exploitée en cosmétologie, elle vient d'être reconstituée à la perfection et incorporée, par les laboratoires Lierac, dans la crème Aqua-D. Enrichie en un complexe hydratant et en sublimateurs d'éclat, elle a la texture d'un gel-crème fondant qui file dans la peau. En hiver, elle compense le manque d'ensoleillement, en été, elle protège, détend les traits et apporte de l'éclat, tout en hydratant en continu. Idéal pour toutes les femmes à partir de la trentaine, ce soin est également recommandé aux hommes (en pharmacie).