Avec la vie trépidante que mènent Lise Coirier et Gian Giuseppe Simeone, la propriété qu'ils occupent en périphérie bruxelloise fait office d'espace de détente. Tous deux historiens de l'art, leurs carrières respectives ont pris un élan international. Lui, met sur pied de nombreux projets culturels à travers le monde en collaboration avec de grands musées. Elle, organise une multitude d'expositions et d'ateliers autour du secteur qui l'anime, le design. Récemment, le couple a uni ses forces et lancé la Pro Materia Gallery dans une maison de maître à Ixelles. Ils y exposent surtout du design et de l'artisanat contemporain. Ils mènent ainsi une existence bien remplie, possèdent un large réseau professionnel et des tas d'amis, concepteurs de tout poil. Et c'est dans cette villa ancienn...

Avec la vie trépidante que mènent Lise Coirier et Gian Giuseppe Simeone, la propriété qu'ils occupent en périphérie bruxelloise fait office d'espace de détente. Tous deux historiens de l'art, leurs carrières respectives ont pris un élan international. Lui, met sur pied de nombreux projets culturels à travers le monde en collaboration avec de grands musées. Elle, organise une multitude d'expositions et d'ateliers autour du secteur qui l'anime, le design. Récemment, le couple a uni ses forces et lancé la Pro Materia Gallery dans une maison de maître à Ixelles. Ils y exposent surtout du design et de l'artisanat contemporain. Ils mènent ainsi une existence bien remplie, possèdent un large réseau professionnel et des tas d'amis, concepteurs de tout poil. Et c'est dans cette villa ancienne en brique rouge et blanc, dans un cadre des plus verdoyants, qu'ils se reposent et reçoivent leurs proches. L'immeuble a été construit en 1900, époque durant laquelle Victor Horta et Henry Van de Velde faisaient fureur avec le style Art nouveau. On remarque au simple coup d'oeil cette influence dans la construction, notamment dans le séjour qui abrite un vitrail décoratif. Cette construction fin de siècle était à l'origine une habitation de campagne, bâtie sur une sorte de piédestal d'où l'on pouvait admirer le jardin environnant et ses arbres anciens. L'intérieur n'ayant jamais été rénové, tous les détails sont d'origine jusqu'aux poignées de portes et aux carrelages des sols. Le logis a toutefois été dernièrement réaménagé. Le couple a ainsi fait appel à l'architecte d'intérieur bruxelloise Anne Derasse qui, outre l'agencement des lieux, a aussi proposé une riche palette de couleurs. Mais en réalité, la touche scandinave que l'on retrouve dans l'ensemble n'est pas due à son travail directement, mais plutôt aux racines suédoises de Gian Giuseppe. Quelques meubles de style Biedermeier antiques hérités de sa famille sont d'ailleurs disséminés à l'intérieur tandis que les murs de la chambre à coucher sont recouverts de papier peint inspiré de l'Art nouveau suédois. Captivée par le design et les arts appliqués, Lise Coirier a glissé chez elle de nombreux éléments issus de ces disciplines. Quant à la présence chez elle de réalisations en verre contemporain, elle n'a rien de fortuit puisque l'historienne de l'art est également auteure d'un livre de référence sur le sujet. " Nous comptons de nombreux designers parmi nos amis, explique-t-elle avec enthousiasme. Comme Nathalie Dewez, Xavier Lust ou Kaspar Hamacher. Nous disposons ainsi de certains prototypes, le plus souvent conçus artisanalement. Notre vie se partage entre les galeries, les musées et les ateliers. Le travail manuel nous touche particulièrement et celui-ci est à l'heure actuelle revalorisé, c'est une bonne chose. " La fascination de la maîtresse des lieux pour le fait main et les lignes contemporaines trahit ses racines françaises. On sait en effet que nos voisins d'outre-Quiévrain sont excellents dans la renaissance actuelle de l'artisanat et combinent, comme nuls autres, la tradition à une facture plus actuelle. Et c'est précisément ce mélange qui rend cette demeure si particulière. Ainsi, dans cet écrin au riche passé, le hall d'entrée accueille la Moon Lamp de Nathalie Dewez, le living des étagères signées Kaspar Hamacher et une table de salon Xavier Lust. De nombreux objets de la composition ont également été dénichés par les habitants, ici ou ailleurs... Et, au fil du temps, le décor continue d'évoluer, en permanence, suivant les coups de coeur du couple. Si Lise et Gian Giuseppe ne se considèrent pas comme des collectionneurs, ils se sentent chez eux dans une sorte de laboratoire créatif qui, comme dans leur galerie, leur permet d'explorer les frontières entre art, design et artisanat. PAR PIET SWIMBERGHE / PHOTOS: JAN VERLINDE" LE TRAVAIL MANUEL NOUS TOUCHE PARTICULIÈREMENT ET CELUI-CI EST À L'HEURE ACTUELLE REVALORISÉ, C'EST UNE BONNE CHOSE. "