Dressée sur le haut d'une colline de Rhode-Saint-Genèse, en retrait de la route, la maison solaire des Van Steenkiste surprend par l'allure résolument contemporaine de son toit pentu. La façade principale, d'une blancheur immaculée, présente de grandes baies vitrées orientées vers le soleil. Côté nord, un avant-corps tout en bois réchauffe l'architecture de l'édifice. La façade sud, elle, brille par sa singularité. C'est-là en effet que se déploie la surface miroitante du capteur d'énergie solaire.
...

Dressée sur le haut d'une colline de Rhode-Saint-Genèse, en retrait de la route, la maison solaire des Van Steenkiste surprend par l'allure résolument contemporaine de son toit pentu. La façade principale, d'une blancheur immaculée, présente de grandes baies vitrées orientées vers le soleil. Côté nord, un avant-corps tout en bois réchauffe l'architecture de l'édifice. La façade sud, elle, brille par sa singularité. C'est-là en effet que se déploie la surface miroitante du capteur d'énergie solaire." Il y a quelques années , se rappelle Rolf Van Steenkiste, j'ai eu la chance d'être nommé conseiller pour l'environnement de la commune de Rhode-Saint-Genèse. Cette nouvelle fonction impliquait un déménagement obligatoire et assez rapide dans cette commune proche de Bruxelles. Habitant jusqu'alors dans un appartement à Gand, mon épouse et moi-même n'avions pas spécialement envie de construire une maison, et encore moins une demeure traditionnelle! En revanche, nous étions plus enclins à bâtir une habitation respectueuse de l'environnement. Un toit sous lequel nous pourrions vivre en pleine harmonie avec la nature. Une philosophie de la construction en parfait accord avec mon nouveau travail. " Concrètement, une telle option exige la construction d'une maison qui consomme un minimum d'énergie. Il convenait d'isoler convenablement le bâtiment et d'utiliser intelligemment l'énergie du soleil. C'est ainsi que lorsqu'il lit le journal dans son living, Rolf Van Steenkiste bénéficie d'une douce chaleur diffusée par le sol. Elle est naturellement produite grâce à l'énergie accumulée par les panneaux solaires. Lorsque la météo se montre capricieuse et que les nuages voilent le soleil, un système de chauffage d'appoint au gaz s'enclenche automatiquement. " Notre maison permet d'utiliser le chauffage central avec parcimonie parce que les murs sont rigoureusement isolés ", précise Rolf Van Steenkiste . Les parois de la maison, ainsi que le sol, sont garnis d'une couche de matériau isolant qui assure une protection deux fois supérieure à la norme habituelle. Un système de bouches d'aération veille cependant à une excellente circulation de l'air. Parfaitement calfeutrée, la maison bénéficie toutefois d'un magnifique ensoleillement grâce à de grandes fenêtres. " Quel rêve de profiter de la caresse des rayons du soleil d'hiver tout en admirant la vallée qui s'étale à vos pieds ", confie l'heureux propriétaire. Côté nord, par contre, un vaste parallélipipède rectangle en bois constitue une zone tampon qui coupe le froid généré par le vent. Cet espace abrite le hall d'entrée et diverses pièces qui ne nécessitent pas de chauffage. " J'ai enquêté personnellement sur les conditions techniques et pratiques qui caractérisent une maison "verte", commente Rolf Van Steenkiste. Mais je ne me suis pas intéressé aux constructions existantes. J'envisageais, en effet, de mettre en oeuvre une solution simple et peu coûteuse. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai procédé moi-même à l'installation de l'écran solaire. " Pour finaliser son projet, Rolf Van Steenkiste a naturellement fait appel à un architecte. " Nous nous sommes spontanément tournés vers notre voisin et ami, Rudy De Backer, qui travaille pour le bureau d'architecture Nero." Bien qu'il n'a jamais pratiqué l'architecture " verte " de manière aussi précise, Rudy De Backer s'attelle à cette commande particulière avec beaucoup d'intérêt. " La philosophie que nous observons chez Nero correspond dans les grandes lignes à la demande des Van Steenkiste, explique-t-il. En effet, nous suivons toujours les principes d'une orientation maximale vers le soleil, d'une ouverture du bâtiment vers le sud et d'une fermeture de celui-ci vers le nord. Pour le reste, la conception de l'édifice exigeait d'observer les règlements urbanistiques édictés par la commune qui excluent, entre autres, les toits plats. Je tenais aussi à respecter la sensibilité architecturale de mon client. C'est la raison pour laquelle l'avant-corps situé au nord est en bois. Et s'il déborde de la parcelle de terrain, c'est pour protéger la terrasse d'un ensoleillement trop violent. Enfin, le toit présente une ligne arrondie pour offrir le moins de prise possible au vent qui souffle très fort en cet endroit. " Rolf Van Steenkiste n'a jamais regretté un seul instant d'avoir entrepris la construction d'une maison " verte ". " En regardant par les larges baies vitrées qui me permettent d'embrasser du regard toute la vallée, je me dis que je n'aurais pas pu agir autrement par respect pour cette nature que j'admire tellement ", conclut cet amoureux de l'environnement.Carnet d'adresses en page 112.Anne Hustache