Carnet d'adresses en page 88.
...

Carnet d'adresses en page 88.La séduction est à la hausse et la féminité s'empare des basiques de tous les jours. Les imprimés s'expriment sur des lignes pures, fluides et ultra-souples : fleurs méditerranéennes, graffitis, motifs abstraits et rayures d'inspirations diverses se mélangent sans complexes. La couleur est la grande gagnante. Des jaunes solaires, des oranges vitaminés, des verts profonds, des fuchsias vibrants et des turquoises éclatants sont adoucis, parfois, par une subtile palette de bleus pâles et de kaki. Dans les allures plus sportives, les matières n'hésitent pas à faire appel à un brin de technicité, histoire de booster le confort et la liberté de mouvements. Sur le chemin de l'élégance et de la séduction plus glamour, le lin et le coton poids plume sont leurs plus sûrs alliés. La star de la saison ? Le jeans ! Avec ses multiples déclinaisons, il plante le décor des prochaines vacances. Chez Replay, il a la taille basse ou ajustée ; les jambes sont légèrement évasées ou flottantes. Le denim est moins épais. Il a bénéficié de nouveaux traitements et délavages qui lui confèrent plus de transparence, des jeux de texture plus nerveux et des contrastes plus vigoureux entre les parties claires et sombres. Multiples, les détails rivalisent de fantaisie et d'originalité. Rivets surdimensionnés, piqûres en zigzag, formes de poches inédites, broderies audacieuses, fronces et savantes déchirures... Autant d'éléments nouveaux qui customisent et personnalisent le jeans. Le couple de l'été ? Le jeans accompagné d'un haut, d'un top, d'un tee-shirt ou d'une chemise qui n'échappent pas à cette fantaisie débridée. Tatouages, effets " tie&dye ", motifs inspirés des mangas, graphismes orientaux et imprimés floraux nous emmènent vers des ambiances délirantes et des sensations inédites. Si la fantaisie est également à la Une chez Oakley, elle adopte un esprit plus épuré et graphique. Les lignes sont moins chahutées, on remarque plus de rondeur et de souplesse. Les jeans ou les pantalons en toile, moins flottants, se rapprochent de la silhouette. Les graffitis, les néocamouflages, les motifs empruntés au design industriel tirent vers plus d'abstraction et de discrétion. Une ligne complète d'accessoires accompagne la collection de prêt-à-porter. Sacs, lunettes, maillots et chaussures jouent sur les mêmes gammes chromatiques (des jaunes, des rouges, des verts, des bleu ciel, des kaki...) et dessinent les mêmes courbes aérodynamiques, fuselées et sportives. Une collection moderne et tout confort où la touche féminine est parfaitement visible et bien présente. Terriblement chic et féminin, le denim de Lee Cooper ne cesse de s'affiner avec de nouvelles techniques de délavages. Résultat ? Des matières légères, moelleuses et fluides, des touchers peau de pêche et un aspect subtilement vieilli qui apporte cette inimitable touche d'authenticité, tellement appréciée. Blousons, microshorts, minijupes à plis et jeans à coupes droites ou légèrement baggy s'accompagnent de multiples détails bien pensés. On trouve ainsi des poches judicieusement placées, de gros rivets, de jolies surpiqûres et de délicates fronces qui donnent une allure juvénile et décontractée. A féminiser avec des tops aux couleurs vitaminées, des tee-shirts multicolores d'esprit Caraïbes ou encore des chemisettes à manches courtes ouvertes sur un caraco, très sexy. Chez Matador, des jerseys soyeux et des cotons Lycra seconde peau se taillent la part du lion. Cette saison, l'allure sportive et technique opte pour plus de féminité avec des imprimés dans l'air du temps. Des pois, des bouquets champêtres ou des dessins graphiques et cinétiques évoquent les années 1960 et 1970. Des tee-shirts chamarrés se posent sur des jupes légèrement évasées bien sages, déclinées dans des tons pastel. Une idée plus insolite ? Associer une jupe à trois plis, très féminine, avec une veste zippée, bicolore jaune et turquoise, issue de l'univers des athlètes. Un style net et graphique, saupoudré d'une touche raffinée, règne dans les collections de la griffe belge Terre Bleue. Des coloris forts et vibrants (l'orange, le fuchsia, le turquoise et le vert golf) voisinent avec des tons plus neutres (le beige, le mastic et le kaki clair). De quoi composer des tenues personnalisées et joliment contrastées. Le thème marin, chic et intemporel, décline des rayures à l'infini, en rouge et blanc. Bien coupés et hyperconfortables, les pantalons en toile sont longs ou à mi-mollets. A associer avec toute une panoplie de hauts, rehaussés de motifs graphiques et géométriques reflétant l'esprit des campus américains. Le must ? Le cardigan, avec ou sans capuche, ouvert sur deux tee-shirts superposés, l'un à manches courtes, l'autre à manches longues et accompagnés d'un pantalon corsaire. Lignes épurées, coupes féminines et couleurs fraîches, tel est le parti pris de la collection Reebok. Tee-shirts sans manches, blousons à capuche, gilets et grand éventail de tops font appel à des matières techniques comme le Supplex, le Meryl ou le Lycra, garants d'une grande liberté de mouvement et d'un confort absolu. La plupart des pièces, destinées à l'entraînement des sportives, bénéficient de la technologie Playdry (qui permet d'évacuer la transpiration) ainsi que des technologies antibactériennes les plus pointues. Histoire de se sentir à l'aise dans toutes les circonstances. Tout aussi séduisant, Offshore Legends cultive avec talent un classicisme simple, féminin et intemporel, rehaussé de codes empruntés à l'univers masculin de la course automobile. Les vestes en daim arborent des écussons de caoutchouc colorés. Des tee-shirts unis, des sweaters imprimés et des chemises cintrées affichent des logos, des marques et des drapeaux de signalisation. Les coloris s'inscrivent dans cette philosophie de rigueur et déploient une palette de tons clairs et naturels, ainsi que le blanc, le noir, le marine, le rouge et le bleu caraïbe. Bref, une allure BCBG qui ne manque pas de chien à bord d'un yacht de plaisance ou lors d'une flânerie lèche-vitrine à quai. Portée également vers le large, Timberland dédie sa collection d'été aux femmes qui ont le pied marin. La pièce phare ? Un authentique blouson de pilote en cuir imperméable. Cette pièce d'élégance intemporelle s'associe admirablement avec le pantalon " chino ". Réalisé en coton extensible, il donne l'impression d'être coupé sur mesure. Son confort est sans pareil. Le Portland est l'autre pièce forte : ce trench-coat, classique par excellence, est relifté grâce à une fermeture à glissière et boutons recouverte, des poches bien pratiques et un col tempête. La capuche est amovible et peut s'attacher dans la poche intérieure. Idéale pour accompagner les jeans, les shorts et les tenues sportives, l'espadrille est " la " chaussure de la saison. Chez Pare Gabia, elle s'habille dans une large palette de couleurs, prend de la hauteur avec le talon compensé, se décline en version mule ou sandale nu-pieds. Les imprimés hésitent entre les fleurs Liberty et les rayures, les unis se parent de rubans de satin ou de paillettes. En croûte de velours ou en coton, les beiges bousculent le blanc pur, les verts et les bleus comblent nos envies de nature, les rouges et les fuchsias vitaminés s'apprêtent à épicer nos tenues estivales. De nombreux modèles s'accompagnent de sacs assortis, pourvus de fonds en corde. De quoi satisfaire les perfectionnistes les plus exigeantes. Cela dit, la basket a toujours le vent en poupe. Plus élégante, car plus fine et féminine, elle est aussi plus colorée, tendance oblige, et rehaussée de détails originaux. Chez Lacoste, les petites fermetures Velcro sont toujours d'actualité, toutefois les boucles de couleur prennent peu à peu le dessus. Le cuir perforé, l'une des marques de fabrique de la griffe, se féminise et dessine de délicats motifs floraux. La palette chromatique va du jaune pâle au rouge, en passant par le rose et le bleu. Chez e(x)it, la basket et la ballerine se disputent la vedette. La première, joliment profilée, opte pour le cuir grainé un peu vieilli ou le nubuck et ose des coloris flashy et électriques, tels le turquoise, le fuchsia ou l'orange. Les ballerines, en revanche, privilégient des couleurs pastel très fraîches et se parent de petits détails argentés, pour un petit côté glamour. Eclectique, trendy et colorée, la gamme Hush Puppies ne passera pas non plus inaperçue. Les baskets branchées, les ballerines féminines et les tongs un brin frivoles ont de quoi satisfaire tous les goûts. Les baskets déclinent une multitude de coloris frais et joyeux dans des modèles qui sont parfois proposés avec une paire de lacets supplémentaire. Rien de tel pour personnaliser ses chaussures blanches avec des lacets vert émeraude, par exemple. Les ballerines ne manquent pas d'idées, non plus. Elles varient les plaisirs en s'agrémentant de boutons ou de rubans ou en affichant un " décolleté " plongeant qui dévoile la naissance des orteils. Les tongs, enfin, s'emparent de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel dont les deux incontournables de cet été à savoir le rose et le turquoise, et dessinent sur le cou du pied de jolis entrelacs avec du cuir tressé, des rubans multicolores ou des lanières ornées de bijoux. Pour une démarche super-décontractée, on a le choix entre deux classiques, toujours à la pointe de la tendance : Palladium et Converse. Palladium mise sur de nouvelles associations de matières, tels le cuir et le canvas, ou encore le suède et le nylon. Certains modèles sont doublés de cuir pour plus de confort. Les lignes, revisitées, confèrent aux chaussures un look plus léger et plus stylé. Converse continue à exploiter, de son côté, le succès de ses valeurs sûres comme, le modèle All Star, tout en explorant de nouvelles palettes chromatiques et des graphismes inédits. Cet été, timides s'abstenir, car les couleurs et les imprimés ne reculent devant aucune audace et " en jettent " vraiment. Enfin, les amateurs du design lorgneront du côté de Camper et de Clarks. Le premier combine des cuirs à des matières technologiques très pointues pour créer des chaussures souples, légères et ergonomiques au look avant-gardiste incontestable. Clarks, quant à lui, réinvente la sandale, la mule plate, la tong et la ballerine. Les formes, basiques et simplissimes, se distinguent par une touche de " jamais vu ". Le point commun de tous les modèles ? Leurs semelles sont en crêpe. Le confort est inouï. Barbara Witkowska