Duos de mode : lire aussi Weekend Le Vif/L'Express des 5 mars, 2 avril, 7 mai, 4 juin et 10 septembre dernier. Suite et fin : le 29 octobre prochain.
...

Duos de mode : lire aussi Weekend Le Vif/L'Express des 5 mars, 2 avril, 7 mai, 4 juin et 10 septembre dernier. Suite et fin : le 29 octobre prochain.Ils sont tous deux nés à l'ombre des cinq clochers. Mais, davantage que leur lieu d'origine, c'est bien leur passion pour la mode qui les rapproche. Xavier, l'aîné, a montré la voie en 1988 en quittant résolument Tournai pour suivre les cours de stylisme de La Cambre à Bruxelles, alors dirigés par Franc Pairon. Dix ans plus tard, Pierre lui emboîtait le pas. Aujourd'hui, Xavier Delcour, 33 ans, est une star des podiums. Pierre, 23 ans, vient de présenter une très belle collection pour ses travaux de fin de quatrième année. Une bonne raison pour Weekend Le Vif/L'Express de les confronter dans une joute modeuse joyeuse, riche et décontractée. Travailler avec minutie mais sans se prendre au sérieux, tel est le credo de ces deux stylistes talentueux. Qui, malgré la chaleur écrasante qui régnait ce jour-là, nous ont livré une belle leçon de créativité. Cet automne, Pierre entame sa cinquième année à l'atelier de création de mode, dirigé par Tony Delcampe, à La Cambre. Xavier, lui, n'a jamais terminé son cursus dans la célèbre école où il se sentait un peu à l'étroit. A 20 ans déjà, il crée de sacrées tenues de soirée pour des happenings de mode dans des discothèques bruxelloises. Il participe une première fois au Festival international des Arts de la Mode à Hyères (l'événement majeur dédié à la jeune création), mais sans grand succès. Deux ans plus tard, nouvelle tentative qui le voit couronné du prix de la meilleure collection masculine, du prix de la presse et de celui du sponsor (Absolut Vodka). Dans la foulée naîtront les collections Xavier Delcour only for Men (baptisées désormais Xavier Delcour pour hommes) présentées en showroom à Paris et qui connaissent un joli succès. Xavier s'enhardit avec un vrai défilé sur podium dans la capitale française, et c'est l'engouement, tant du côté de la presse spécialisée que des acheteurs ou des annonceurs. Printemps 2004 : l'étape est décisive, Xavier Delcour pour femmes voit le jour. Une belle boucle bouclée pour un créateur exigeant, touche-à-tout, dans la veine du célèbre Jean Paul Gaultier. En plus de ses collections, Xavier Delcour met, en effet, son talent au service du champagne Piper-Heidsieck pour lequel il a réalisé un seau à champagne, une bouteille (des objets que l'on pourra découvrir dans les bars branchés), et des tee-shirts en édition limitée. "Les collections masculines de Xavier oscillent entre chic et agressivité réservée", affirment les pros. Une définition que le styliste bruxellois a fait sienne pour sa collection pour femmes aussi. Avec toujours un même souci obsessionnel de la coupe. Proportions équilibrées, silhouettes millimétrées, les vêtements signés Delcour, (réalisés désormais à Rimini, en Italie, où sont installés le studio et les ateliers du styliste), sont empreints de sensualité retenue. "To be kist", "The Power of Love"... des titres de collections qui en disent long sur l'esprit couture qui les anime. Et que l'on retrouve de magistrale façon dans la veste queue-de-pie en gros coton qu'il a imaginée pour notre duo. Une veste à la très longue queue, finement ajustée, à l'esprit très romantique, au charme presque désuet, mais résolument actuel. Une petite merveille de maîtrise, dans la plus pure veine du taylorisme le plus exigeant. C'est une création à l'opposé de celle de Xavier que Pierre Daras, lui, nous a livrée. Dans ce même gros coton, il a donné vie à une robe au jeu subtil de plis souples, un drapé aérien, harmonieux, élégant, hyperféminin. Contrairement à son aîné, Pierre se livre peu pendant son travail. Un zeste de stress sans doute devant le défi à relever. Comment a-t-il choisi le stylisme ? Il n'en a qu'une vague idée. Une grand-mère couturière l'a peut-être guidé. Une vraie intuition, aussi, qui l'a conduit tout droit sur la bonne voie. Pour preuve, la très belle expérience qu'il peut déjà afficher, alors qu'il est toujours étudiant. Après son stage chez Delcour, n'a-t-il pas travaillé pour le créateur anversois très pointu Tim Van Steenbergen ? Sans oublier le saut qu'il a fait à Paris pour s'initier aux relations publiques auprès de l'agence Pressing. La collection qu'il a présentée cette année à La Cambre s'intitule joliment "Lazy Less". Un univers habité par l'héroïne d'un roman de Françoise Sagan, une grande bourgeoise libérée, qui aime se vêtir avec subtilité pour déambuler dans son salon. Pierre Daras avoue une sensibilité à fleur de peau et une très grande attirance pour le raffiné. Des qualités qu'il traduit dans les lignes de ses vêtements travaillés sur buste principalement. Un talent à suivre, c'est sûr. Une sensibilité à fleur de peau et une très grande attirance pour le raffiné caractérisent le travail de Pierre Daras. Proportions équilibrées, silhouettes millimétrées... Xavier Delcour est animé par un souci obsessionnel de la coupe. Pierre Daras l 23 ans. l Stages chez Xavier Delcour et Tim Van Steenbergen. l 2004 : entame sa cinquième année à l'atelier de création de mode à La Cambre, à Bruxelles. Xavier Delcour l 33 ans. l 1995 : prix de la meilleure collection masculine, prix de la presse et prix du sponsor (Absolut Vodka) au Festival international des Arts de la Mode à Hyères. l 1997 : première collection Homme. l 1999 : premier défilé à Paris. l 2002 : prix Modo de la Jeune création. l 2003 : première collection Femme.Photos : Bertrand Sottiaux