Christian Wijnants, Nanushka, Celine, Sies Marjan, Jacquemus ou même Tiffany & Co. Ces labels femme prennent tous d'assaut le marché masculin. A la dernière Fashion Week londonienne aussi, Molly Goddard et Richard Quinn ont lancé pour la première fois une ligne destinée à ces messieurs.
...

Christian Wijnants, Nanushka, Celine, Sies Marjan, Jacquemus ou même Tiffany & Co. Ces labels femme prennent tous d'assaut le marché masculin. A la dernière Fashion Week londonienne aussi, Molly Goddard et Richard Quinn ont lancé pour la première fois une ligne destinée à ces messieurs. Le buzz autour du menswear a commencé vers 2015, à travers l'omniprésence de logos et de sneakers, et a entraîné un intérêt grandissant auprès des Millennials, désormais prêts à payer leurs vêtements plus cher. Alors qu'on investissait dans un costume chic pour le boulot, hors cadre professionnel, les pièces de créateurs étaient moins bien acceptées. L'arrivée du streetwear de luxe et la disparition des codes vestimentaires formels a permis de gagner en créativité. Aujourd'hui, les hommes peuvent s'apprêter sans pour autant enfiler de deux-pièces. La séparation traditionnelle qui existait entre la mode masculine et féminine s'est par ailleurs aussi estompée. Alessandro Michele, directeur artistique de Gucci, montre depuis plusieurs saisons que notre genre n'a pas à déterminer notre façon de nous habiller. Le créateur belge Christian Wijnants a également vu cette frontière disparaître en même temps que la demande de vêtements pour hommes augmentait. " Il y a quelques années, j'ai réalisé une capsule de pulls pour messieurs, qui a immédiatement fait un carton. En janvier dernier, à Paris, nous avons présenté pour la première fois une collection entièrement masculine. Elle s'est étendue à une centaine d'articles et le nombre de points de vente continue de croître. Les femmes sont également nombreuses à porter ces modèles, non seulement les tricots, mais aussi les manteaux ou les pantalons. La collection pour homme est une ligne à part, mais il y a de l'interaction, je voulais garder la même esthétique, la même ambiance. " Dans ce contexte, quoi de plus logique que l'e-commerce de luxe s'engouffre, lui aussi, dans la brèche et consacre une partie de sa plate-forme à ce secteur. Mytheresa s'y est mis à la fin du mois dernier. Son PDG, Michael Kliger, a senti que le moment était venu : " La mode au masculin est prête à ouvrir un nouveau chapitre et passe de plus en plus du streetwear au luxe traditionnel. "