Chaudron des auteurs de polars à la mode, le nord de l'Europe est aussi un excellent incubateur pour les jeunes plasticiens. À cet égard, la Finlande est exemplative. Toute une constellation d'artistes sortis de l'Aalto University School of Art and Design se fait connaître à travers le monde des galeries et des institutions sous le nom d'Helsinki School, un label plus qu'un collectif, valant désormais argument d'autorité et de qualité. Les travaux de ...

Chaudron des auteurs de polars à la mode, le nord de l'Europe est aussi un excellent incubateur pour les jeunes plasticiens. À cet égard, la Finlande est exemplative. Toute une constellation d'artistes sortis de l'Aalto University School of Art and Design se fait connaître à travers le monde des galeries et des institutions sous le nom d'Helsinki School, un label plus qu'un collectif, valant désormais argument d'autorité et de qualité. Les travaux de la photographe Susanna Majuri (1978) illustrent particulièrement bien la liberté expérimentale et la créativité qui fondent l'esprit de cette " école " au dynamisme insolent. Comment en effet réunir dans une seule image la subtilité émotionnelle, la recherche formelle, l'invention chromatique, le sens de la narrativité et la saveur du mystère ? On se le demande, pour le moins fasciné, face à ces photographies extraites d'un imaginaire aussi fertile qu'une terre volcanique - Susanna Majuri est captivée par l'Islande, ce n'est sans doute pas un hasard. Chez elle voisinent sans accrocs et sans boursouflures le charme des vieux contes scandinaves et le suspense des thrillers modernes. On étouffe autant qu'on s'enivre de fraîcheur. On y entend sans distorsion la musique tellurique et cristalline d'une Björk, les mélodies vénéneuses de Fever Ray et les notes de piano dramatiques d'un Edvard Grieg. C'est dense et aérien. Humide, surtout. Les paysages de Susanna Majuri sont inondés, parfois littéralement, quand elle dépose au fond d'une piscine de gigantesques toiles cirées imprimées de motifs paysagers. Liquide amniotique protecteur ou masse monstrueuse sans affects pour la vie humaine, l'eau brouille les visages, donne une magnifique texture picturale à l'ensemble et souligne l'ambiguïté générale d'une £uvre à la fois gorgée de vitalité et constamment sous la menace. Susanna Majuri est née en 1978 à Helsinki. Elle a étudié la photographie à la Turku Art Academy et à la Univerity of Art and Design d'Helsinki. Plus d'info sur le site du label Helsinki School : www.helsinkischool.fi L'exposition Susanna Majuri : Nordic Water Tales est à voir jusqu'au 18 septembre prochain au musée de la Photographie, 11, avenue Paul Pastur, à 6032 Charleroi. Tél. : 071 43 58 10. www.museephoto.be PAR BAUDOUIN GALLER