Petite île en forme de feuille de tabac émergeant de la mer de Chine, Taïwan est à peine plus grande que la Belgique. Des montagnes, dont quelque 200 sommets culminent au-delà des 3 000 m, voisinent avec une végétation tropicale couvrant 65 % des terres. La population comprenant 23 millions d'habitants se concentre sur la côte ouest avec la capitale Taipei, qui compte à elle seule trois millions d'habitants, et Kaohsiung, port et deuxième ville du pays, comprenant plus de 1,5 million d'habitants.
...

Petite île en forme de feuille de tabac émergeant de la mer de Chine, Taïwan est à peine plus grande que la Belgique. Des montagnes, dont quelque 200 sommets culminent au-delà des 3 000 m, voisinent avec une végétation tropicale couvrant 65 % des terres. La population comprenant 23 millions d'habitants se concentre sur la côte ouest avec la capitale Taipei, qui compte à elle seule trois millions d'habitants, et Kaohsiung, port et deuxième ville du pays, comprenant plus de 1,5 million d'habitants. Aujourd'hui symbole d'une réussite économique exemplaire, peu se souviennent qu'hier encore, il y a tout juste soixante ans, Taipei n'était qu'une modeste bourgade alignant maisons traditionnelles et quelques bâtiments officiels construits sous l'occupation japonaise de 1895 à 1945. La modernisation rapide de ces vingt-cinq dernières années a complètement bouleversé cette physionomie. Une mer de néons et de panneaux publicitaires a rapidement déferlé sur les gratte-ciel, toujours plus hauts et plus nombreux. Depuis son entrée dans le nouveau millénaire, Taipei se donne aujourd'hui des airs pimpants et avenants. Spectaculaire, le quartier financier de Xinyi est ainsi devenu une vitrine de la modernité et de l'avant-garde avec comme phare, le superbe gratte-ciel Taipei 101 inauguré à la fin 2004. Symbole de l'âge numérique et perle du high-tech, cet immeuble de 101 étages est, affirme-t-on, " solide comme un roc et flexible comme un bambou ". Haut de 508 mètres et offrant une vue panoramique et magnifique sur la ville, il est traversé par un ascenseur qui atteint son sommet en 37 secondes. À sa base, cinq étages de commerces sont devenus le paradis des fanas du shopping. Tout autant d'ailleurs que les constructions futuristes des alentours comme le Taipei City Hall, le WTC et une foule de Shopping Malls comme le très couru SKM ou le sublime Eslite Store qui bien plus qu'une librairie se veut une véritable fenêtre sur le monde avec six étages mis en scène de façon spectaculaire par le designer taïwanais Ray Chen. A Taipei, de jeunes écolières sorties tout droit de mangas japonais, des élégantes à la mode de Shanghai, des hommes d'affaires accrochés à leur gsm ou encore des petites mamies en veste matelassée traditionnelle se croisent avec fluidité. Lignes de métro flambant neuves et feux de signalisation régulent efficacement le flot des piétons tout aussi dense que celui des scooters et autres véhicules. Dans la moiteur tropicale, le visiteur se laisse peu à peu charmer par l'ambiance qui anime les artères principales ainsi que par la rivière Danshui qui traverse la ville à l'ouest. Tout âme nostalgique préférera arpenter le beau jardin aux bonsaïs géants entourant le mémorial à Tchang Kaï-Chek (1887-1975) ou goûter aux snacks exotiques de l'un des cinq grands et fascinants marchés de nuit à moins qu'il ne soit envoûté par l'extraordinaire ferveur religieuse se manifestant au vieux temple Longshan, où les volutes d'encens enlacent dragons et piliers. Dans le quartier de Ximending, repère créatif des adolescents branchés et symbole du choc des cultures, des petites boutiques colorées ou des expositions improvisées de jeunes designers animent les rues. Pour découvrir les îlots les plus hype de la capitale, prenez pour repère la station de métro Zhongxiao Dunhua. Dans les environs, les ruelles ne portent pas de nom, juste des numéros... Sur le même axe, remontant au nord du boulevard Zhongxiao, la ruelle 161 concentre les plus belles devantures de stylistes taïwanais, ainsi que des petites boîtes lounge comme le Sofa et des bars à trouvailles comme l'AquaBar... Par ailleurs, au niveau des richesses culturelles, le National Palace Museum qui vient d'être rénové est incontournable. Ici, les collections permanentes issues des trésors impériaux des dernières dynasties Ming et Qing font l'objet d'une tournante chaque trimestre. Provenant du trésor de la Cité interdite de Pékin et emmenées par les Nationalistes du Guomindang dès 1931 pour les protéger de l'envahisseur japonais, ces collections ont parcouru un long, célèbre et épique parcours pour arriver à Taipei avec Tchang Kaï-Chek en 1948... Plus paisible, vous apprécierez flâner autour du vieux fort San Domingo de Danshui à l'embouchure de la rivière, vous offrir - au nord de la ville - une journée de détente dans les bains de vapeurs chaudes de Beitou, jouir de la quiétude des plantations de thé de Muzha au sud de Taipei ou dévaliser, un dimanche matin, l'ahurissant marché de jade sous le pont de Jianguo S. Road. On ne peut quitter l'île sans avoir respiré l'air du large ou humé les essences végétales parfumant les montages. En TGV, à moins de 2 heures de la capitale, Kaohsiung, cité portuaire et industrieuse, sous un ciel souvent bleu, est parcourue par de spacieux boulevards où l'on s'abandonne à l'indolence et aux parfums de villégiature. Du port au lac Chengching, l'eau est partout présente. Depuis le mausolée des Martyrs, sur les hauteurs de Shoushan, on peut admirer la splendide baie. Là, à l'ancien Consulat britannique, l'on peut déjeuner en regardant le va-et-vient incessant des porte-conteneurs et des ferries rejoignant l'île de Cijin. Cette île, fine et longue bande de terre, abrite des plages, des petits restaurants de fruits de mer et un temple vieux de 300 ans dédié à Matsu, déesse tao de la mer. Rendez-vous des amoureux, le lac du Lotus à Kaohsiung est constellé de pagodes et de pavillons impressionnants. La rivière Amour, récemment dépolluée, est aujourd'hui devenue une vraie artère touristique. Une promenade le long de ses berges aménagées permet de découvrir le nouveau Musée du Cinéma (Film Library). A la tombée de la nuit, en empruntant un bateau-mouche, on pourra se rendre au mont Foguan, où se trouve le plus grand et majestueux monastère bouddhiste de Taïwan. On ne manquera pas non plus de faire un tour dans les campagnes fleuries de Meinung ou de prendre un bain de soleil sur l'une des superbes plages de sable blanc du parc national de Kenting, à la pointe sud de l'île. Tout simplement divin ! Reportage : Sophie Dauwe & Jean-Jacques Serol / Pepite Photography