Renseignements.
...

Renseignements. Ambassade du Maroc, 29, boulevard Saint-Michel, à 1040 Bruxelles. Tél: 02-732 66 45. Consulat du Maroc, 18-20, avenue Van Volxem, à 1190 Bruxelles. Tél: 02-346 19 66. Office national marocain du tourisme, 402, avenue Louise, à 1050 Bruxelles. Tél: 02-646 63 20. Monnaie. Le dirham vaut environ 9 cents. Téléphoner. Pour Tanger, composer +212-39. Voyager. De Bruxelles, deux vols directs hebdomadaires ( mardi et samedi) sur Royal Air Maroc à partir de 371,15 euros (14 972 F) aller et retour. Tél.: 02-219 24 50. Se loger.L'hôtel Minzah. 85, rue de la Liberté. Tél.: 93 8 85. Une immense maison, avec une façade blanche, un patio mauresque, des grilles andalouses, des fontaines, une cour aux piliers bleus, un jardin de palmes et de roses et des arcades arabiques, bâti en 1930 par des architectes français pour un Ecossais, lord Bute. C'est très agréable de sortir du Minzah le matin et de se laisser dégringoler jusqu'à la place du marché, au pied du vieux Tanger. Chambres doubles autour de 130 euros (5 244 F).Hôtel Tanjah-Flandria. 6, boulevard Mohammed-V. Tél.: 93 32 79. Décoration moderne. Sauna, solarium et piscine. Chambres doubles autour de 80 euros (3 227 F). Hôtel-casino Mövenpick. Route de Malabata. Tél.: 32 93 00. Dernier fleuron de l'hôtellerie locale, ouvert au printemps 2001. Chambres doubles autour de 200 euros (8 068 F). Hôtel Mercure. Avenue des FAA. Tél.: 94 00 26. Face à la mer, hôtel avec vue, moderne et bien équipé. Chambres doubles autour de 70 euros (2 824 F). Se restaurer.Guitta's. 110, rue Sidi-Bouabib. Tél.: 93 73 33. Charme colonial et spécialités espagnoles. L'adresse était l'une des préférées de Paul Bowles. Menu autour de 10 euros (403 F). Hamadi. 2, rue de la Kasba. Tél.: 93 45 14. Restaurant traditionnel, situé à l'entrée de la médina, doté de petits salons où l'on prend ses repas en musique. Compter 5 euros (202 F) pour un plat. Rapporter. Madini, 14, rue Sebou, dans la médina. Cet artisan-parfumeur crée ses propres essences. Attention. Evitez l'eau du robinet. Il ne faut boire que l'eau minérale ou bouillie, et s'abstenir de demander des glaçons ! Coups de coeur.Le cap Spartel. Pour les rouleaux de l'Océan, pour ses kilomètres de plage déserte, pour la solitude, pour le silence, pour le grondement des vagues, pour le passage des thons et des bateaux qui les pêchent en escadre à moins d'un mille du rivage, pour les ruines de Cotta, vieille cité romaine, autrefois réputée dans tout le monde antique pour la qualité de son " garum ", un condiment fabriqué avec des laitances de poisson mariné et qui était vendu dans les meilleures épiceries de Rome (mais il faut se dépêcher, le béton commence d'encercler les ruines), pour ses brumes d'hiver, blanches, consistantes, éblouissantes, pour ses grottes où Hercule se serait reposé après avoir accompli ses fameux travaux. La librairie des Colonnes. Sur le boulevard Pasteur, l'un des endroits stratégiques de la ville. C'est là qu'on peut apprendre tout ce qu'il faut savoir, plus sûrement encore qu'en se branchant sur radio BBC, le téléphone arabe des bazars, bars et cafés. Les auteurs de passage viennent y signer leurs livres, les touristes, y chercher des informations, les habitués, rendez-vous. La librairie fut longtemps tenue par deux soeurs, Isabelle et Yvonne Gérofi. Elles m'avaient livré quelques souvenirs vestimentaires : " Burroughs était sale à un point inouï. Son imper se serait tenu debout de crasse. Beckett était beau et élégant, il n'ouvrait pas la bouche. Genet portait une vieille veste de cuir râpé ". Rachel Muyal a dignement succédé aux soeurs Gérofi. Nous sommes vite devenus amis. Elle a depuis quelques années quitté les Colonnes, mais représente toujours une part de cette mémoire vive de Tanger. Mémoire citadine, mémoire littéraire, mémoire juive. Lire. " Maroc ", Guides Gallimard ; " Un thé au Sahara ", Paul Bowles, L'Imaginaire, Gallimard ; " Tanger et autres Maroc ", Daniel Rondeau, Folio Gallimard. Coordination : Françoise de Maulde. Pages réalisées par les Guides Gallimard.