Surtout, ne pas sortir du rang. Se fondre dans la masse. Et épouser les goûts de Mister Tout-le-monde. A l'heure où la customisation donne l'illusion à chacun de pouvoir posséder et afficher enfin l'objet unique, une chaîne de boutiques japonaises a trouvé la formule magique pour rassurer les foules et les aider à acheter selon le hit-parade commercial du moment ( www.ranking-ranqueen.net). Dentifrice, parfum, chocolat, lime à ongles, sauce tomate... Tout y est répertorié sur le mode du succès de l'instant, histoire d'informer au mieux le consommateur.
...

Surtout, ne pas sortir du rang. Se fondre dans la masse. Et épouser les goûts de Mister Tout-le-monde. A l'heure où la customisation donne l'illusion à chacun de pouvoir posséder et afficher enfin l'objet unique, une chaîne de boutiques japonaises a trouvé la formule magique pour rassurer les foules et les aider à acheter selon le hit-parade commercial du moment ( www.ranking-ranqueen.net). Dentifrice, parfum, chocolat, lime à ongles, sauce tomate... Tout y est répertorié sur le mode du succès de l'instant, histoire d'informer au mieux le consommateur. Exemple : vous ignorez quelle bière ou quel savon acheter ? Grâce à l'enseigne " ranKing ranQueen ", vous disposez désormais de ce luxe inouï de ne plus devoir paniquer au moment de l'acte délicat du choix. Car vous aurez le top 3, 5 ou 10 des produits les plus vendus du moment. Et vous serez donc rassurés de ne pas élire n'importe quoi dans votre petit caddie. Normal puisque la majorité des consommateurs aura fait comme vous, avant vous. Attention, il ne s'agit pas nécessairement des meilleurs produits disponibles sur le marché, mais bien des articles les plus plébiscités. Ce qui n'est pas nécessairement synonyme de qualité. Nuance. Il suffit d'examiner parfois l'Audimat à la loupe pour s'en convaincre... Qu'à cela ne tienne, le concept est novateur - et donc exaltant - en termes de produits de consommation courante. En effet, pour la première fois, le quidam n'est plus directement confronté à la séduction des marques sur le mode d'un choix multiple, mais bien aux diktats de ses pairs hiérarchisés en fonction des meilleures ventes. Bref, l'avis de la majorité devient le point de repère individuel. Commercialement inédit. Recoupant les sources des fabricants, des fournisseurs et des grands magasins du pays, la chaîne " ranKing ranQueen " dresse donc le bilan de la situation économique du moment, retenant les tops et évinçant les flops. Evidemment, l'audace de l'initiative repose également sur la curiosité du public. Comme pour le hit-parade radiophonique à la gloire des " meilleurs " chanteurs du moment, personne ne connaît les heureux élus des mois à venir et s'attend donc à ce que les étalages soient complètement bouleversés d'une semaine à l'autre. Jolie façon de ferrer le consommateur indécis ! Du moins s'il est japonais, car ce concept original n'a pas encore été importé en Europe. Heureusement d'ailleurs, parce que si tel était le cas, on pourrait alors imaginer, à terme, un super " ranKing ranQueen " planétaire qui ne se contenterait plus seulement des statistiques locales mais bien des chiffres de ventes internationaux. L'instrument de mesure ultime de la mondialisation, en quelque sorte. Mais nous n'en sommes pas encore là et la résistance s'organise. Pour combattre cette uniformisation latente qui invite chacun de nous à se diluer, in fine, dans le choix de la masse, certains empêcheurs de consommer en rond animent leur petit îlot d'audace sur le Web en présentant ici un tout nouvel objet, là un look résolument alternatif. " Chasseurs de cool " par excellence ( lire aussi Weekend Le Vif/L'Express du 16 décembre 2005), ces internautes à l'affût de la création perpétuelle boostent, à leur façon, un certain refus de la norme ou, mieux, une idéalisation de la multiculturalité ambiante. Une plate-forme intellectuelle en perpétuelle ébullition. Une richesse culturelle qui refuse de se laisser emprisonner dans un hit-parade exclusivement commercial, fût-il - en apparence - inoffensif. Retrouvez Frédéric Brébant, dès le 4 septembre prochain, dans l'émission " Bonjour quand même " de Jean-Pierre Hautier, chaque lundi matin, vers 9 h 45, sur La Première (RTBF radio).Frédéric Brébant