Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).
...

Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).Sale temps pour les pipole. Sale temps pour les paparazzis. Avant, tout était facile car le domaine de la star en vadrouille était " chasse gardée ". Certes, pour traquer ce gibier ô combien capricieux, les prédateurs de l'image devaient se planquer pendant des heures et trimballer des téléobjectifs toujours plus longs. Ils étaient donc facilement repérables mais, au moins, ils se révélaient peu nombreux à exceller dans l'art difficile de violation de vie privée. En gros, ils coulaient des jours heureux jusqu'à ce que la miniaturisation ne vienne méchamment bousculer le marché et leur gentil confort. La téléphonie mobile vit le jour, les appareils photo se digitalisèrent et un petit malin inventa finalement une créature hybride, le MMS ou, plus concrètement, l'envoi d'images via le GSM. Depuis, chacun peut, avec son téléphone portable, prendre une photo de n'importe qui, n'importe où, et l'envoyer à la Terre entière grâce à la pieuvre Internet. Sale temps pour les pipole. Sale temps pour les paparazzis. Dieu merci, les images capturées par cette nouvelle génération d'appareils sont difficilement exploitables sur papier. Tout au plus, peuvent-elles être publiées sur une surface maximale de 10 cm2 (l'équivalent d'un grand timbre-poste), vu la qualité encore insuffisante des MMS. En revanche, leur format digital permet de les envoyer rapidement de GSM à GSM, de GSM à ordinateur, d'ordinateur à ordinateur... Bref, pour l'instant, la rapidité de diffusion prime sur la haute résolution des photos, mais on peut logiquement s'attendre à ce que le " problème technique " lié aux capacités de mémoire actuelle soit un jour résolu. Perturbant, ce séisme photographique est tel qu'un homme d'affaires britannique a même imaginé un site encourageant les internautes du monde entier à traquer les stars pour mieux diffuser leurs moindres faits et gestes. En clair : " Toi aussi, deviens paparazzi sur www.celebsnapper.com! Avec un peu de chance, tes photos prises par téléphone seront envoyées aux autres membres du club et û qui sait ? û elles paraîtront peut-être en format mini dans la presse à scandale. " Car le businessman en question aurait conclu un deal avec un important journal pour mieux tirer parti du concept... Sale temps pour les pipole. Sale temps pour les vrais paparazzis. Depuis, les vedettes se méfient bizarrement des téléphones portables. Ainsi, le magazine américain " US Weekly " révélait récemment que Madonna (photo) avait interdit tous les GSM sur le tournage de son dernier clip " American Life ". Curieux hasard ou vraie paranoïa ? Quoi qu'il en soit, le téléphone mobile dispose de ce réel atout de discrétion absolue et chacun peut donc s'attendre à être " MMS-isé " à tout moment, à son insu, même par ses amis. Heureusement, il y a une justice. A Rome, les policiers ont réalisé une grande première en arrêtant, il y a peu, deux voleurs en fuite grâce aux MMS. Avant de se faire cambrioler, un commerçant romain avait en effet eu le temps de " téléphotographier " discrètement les malfrats et d'envoyer l'image à la police. Par bonheur, les deux hommes étaient déjà fichés et ont donc pu être facilement appréhendés. Sale temps aussi pour les brigands. Frédéric Brébant