Dès qu'on parle de design, nous avons tous un petit quelque chose de Monsieur Jourdain. Nous en faisons usage, à tout moment, presque sans le savoir. Que nous nous laissions réveiller par le Time & Weather de Philippe Starck. Ou que nous croquions dans une barre de chocolat Toblerone. Il nous rattrape encore lorsque nous griffonnons une recette de cuisine prise au vol avec un Ball Pentel avant de la mijoter dans une cocotte Le Creuset. Il se tapit même dans le coffre à jouets de nos enfants, entre la boîte de Playmobil et les pions du S...

Dès qu'on parle de design, nous avons tous un petit quelque chose de Monsieur Jourdain. Nous en faisons usage, à tout moment, presque sans le savoir. Que nous nous laissions réveiller par le Time & Weather de Philippe Starck. Ou que nous croquions dans une barre de chocolat Toblerone. Il nous rattrape encore lorsque nous griffonnons une recette de cuisine prise au vol avec un Ball Pentel avant de la mijoter dans une cocotte Le Creuset. Il se tapit même dans le coffre à jouets de nos enfants, entre la boîte de Playmobil et les pions du Scrabble. Ces objets, héros ordinaires de notre quotidien, ont tous un point commun : ils occupent une place de choix dans les " Classiques Phaidon du design ", véritable anthologie en trois volumes de la création industrielle, de 1663 à nos jours (1). 999 icônes. Au total, 999 produits - de l'avion supersonique à la poignée de porte, en passant par les appareils électroménagers, les montres et les meubles icônes des grands designers -, sélectionnés par un comité d'experts, sont ici présentés au travers de plus de 4 000 images et de fiches techniques richement documentées. " Nous avons voulu aller au-delà de la simple liste " d'objets cultes " déjà souvent répertoriés par le passé, en élargissant la notion même du " classique ", souligne Emilia Terragni, éditrice de l'ouvrage. Nous voulions aussi montrer des croquis, des publicités d'époque illustrant le contexte dans lequel ces objets étaient ou sont encore utilisés. " Une définition commune. Pour figurer dans la liste finale - " nous avions au départ plus de 1 500 candidats ", confie Emilia Terragni, les objets devaient correspondre à la définition que Phaidon se fait d'un classique. Soit, un objet manufacturé possédant à la fois une valeur esthétique et une qualité intemporelle. " La majorité des produits retenus date des années 1940 à 1960, ajoute Emilia Tarragni. C'est à partir de ce moment-là que les créateurs ont eu une réelle compréhension de ce qu'était le design au sens où nous l'entendons aujourd'hui. La technique a aussi permis la production en masse de produits bon marché qui sont toujours up to date. " Signe de leur intemporalité, la plupart des classiques de Phaidon sont toujours édités et disponibles à la vente. Ce qui rend la consultation de l'ouvrage ludique et instructive à la fois. Les pros du design y trouveront une mine d'informations précieuses, les autres reconnaîtront au fil des pages des objets familiers dont ils ne connaissaient pas toujours l'histoire. Et regarderont peut-être d'un autre £il leur vieil ours en peluche Steiff qui ne les a jamais quittés... (1) " Classiques Phaidon du design ", éd. Phaidon, coffret de trois volumes, 950 pages.Isabelle Willot