Il est loin le temps où les mannequins ne défilaient que pour montrer les dernières créations des maisons de mode, à la haute société. Désormais, à l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, chaque show se transforme en un outil de marketing digital ultrapuissant. C'est à la marque qui générera le plus de buzz, que ce soit en diffusant des photos et vidéos de ses looks, ou en incitant ses invités e...

Il est loin le temps où les mannequins ne défilaient que pour montrer les dernières créations des maisons de mode, à la haute société. Désormais, à l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, chaque show se transforme en un outil de marketing digital ultrapuissant. C'est à la marque qui générera le plus de buzz, que ce soit en diffusant des photos et vidéos de ses looks, ou en incitant ses invités et ses top models à communiquer sur la manifestation. D'un événement interne à l'industrie, la Fashion Week s'est ainsi métamorphosée en une plate-forme mondiale où les griffes peuvent se connecter avec les consommateurs de la planète entière. Launchmetrics, société spécialisée dans l'e-réputation dans l'industrie de la mode et du luxe, s'est penchée sur la médiatisation des défilés. Et son analyse chiffrée des présentations les plus citées par la presse et les réseaux sociaux est plus qu'intéressante. Récemment, les influenceurs ont clairement joué un rôle majeur dans l'attention consacrée à un label. Acteurs, musiciens, stars de la téléréalité, top models, journalistes ou blogueurs, ces célébrités connectées se distinguent par leur voix proéminente dans les médias. Ainsi, le quintette ultime que sont Nicki Minaj, Kim Kardashian, Taylor Hill, Bella et Gigi Hadid, en est l'illustration parfaite. En publiant 56 posts en tout pendant la semaine de la mode de New York, ces dernières ont généré plus de 32 millions d'interactions sociales, qu'il s'agisse d'un like ou d'un commentaire de la part des internautes. Gigi (à gauche sur la photo), qui a présenté sa troisième collection capsule signée en collaboration avec Tommy Hilfiger, a quant à elle engendré plus de quatre millions d'interactions, juste en créant neuf posts en lien avec la marque. C'est dire si la notoriété virtuelle d'un mannequin entre désormais en ligne de compte lors du casting. Ou quand le ticket d'entrée pour un défilé se calcule en fonction du nombre de followers et non plus selon les mensurations des demoiselles...