Pour vous, c'est quoi le bonheur ?

Shurik'n : Le sourire de mon enfant de 6 ans. S'il sourit, c'est que tout va bien et qu'il a tout ce dont il a besoin, cela veut dire que je fais bien mon job.
...

Shurik'n : Le sourire de mon enfant de 6 ans. S'il sourit, c'est que tout va bien et qu'il a tout ce dont il a besoin, cela veut dire que je fais bien mon job. Que détestez-vous absolument ? ( En ch£ur.) : La connerie humaine ! Qu'aimez-vous inconditionnellement ? ( En ch£ur.) : La vie ! Rêve d'adulte ? S : Continuer à faire ce que je veux jusqu'à ma mort, le luxe de la vie, c'est le choix ! La mode, c'est... S : Ce que je veux ! Si demain, j'ai envie de me mettre une écharpe rouge, c'est ma mode. La dernière fois où vous avez pleuré ? S : Pendant les mixs, j'ai perdu un pote, un jeune de 23 ans, rupture d'anévrisme chez lui, un matin, tout seul... De quoi avec-vous peur ? S : Du rien, du vide, de la non-activité, de la non-pensée. Dans IAM, comme on a la bougeotte, la moindre seconde de non-activité peut passer comme le désert de Gobi ! Votre remède contre la déprime ? S : Les amis et le chambrage. Hier, on a chambré certaines personnes du groupe qui massacrent un peu le dictionnaire à la hache ( rires). On est des moqueurs ! Le sujet qui fâche ? ( En ch£ur.) Le racisme ! S : Hier, alors qu'on allait traverser, on a croisé trois femmes d'un certain âge qui ont agrippé leurs sacs à main lorsqu'elles nous ont vus ! Je me suis senti obligé de leur dire, avec la plus grande des politesses, que ce n'était pas dans mon style de m'en prendre aux vieilles ! La Belgique, c'est ? S : Un beau pays. Votre type de femme, Hanna Arendt, Sharon Stone ou Hillary Clinton ? K : Le physique de Sharon Stone avec le charisme d'Hillary. Et en France, qui vous ferait craquer ? Ségolène ? S : Pas ma tasse de thé, politiquement non plus même si entre elle et Nicolas, il n'y a pas photo. Je n'aime pas quand c'est trop révérencieux... On a fait un morceau entier qui traite de cela. Mon problème commence quand on nous parle de ministère de l'Intégration, ça pue carrément. Ce genre de discours qu'on a déjà entendu sous différentes formes en France, me saoule. Vous ne pourriez pas vivre sans... K : Amour S : Seul, tu te fais chier. La pire des trahisons ? S : Celles du c£ur, ce sont les plaies les plus dures à cicatriser ! Mais IAM, c'est aussi une histoire de c£ur, non ? S : Complètement. Dès le départ, on a toujours beaucoup plus fonctionné à l'instinct, à l'impulsion, que d'une quelconque autre façon. Après, viennent les neurones. CD " Saison 5 ", chez Universal, en concert le 18 décembre à Forest-National, www.forestnational.be Propos recueillis par Philippe Cornet