Parce que le parfum est la dernière touche de la mode et de la féminité, Hubert de Givenchy a créé, en 1957, un département Parfums au sein de sa jeune maison de couture. Pour fêter le 50e anniversaire, la maison lance une nouvelle interprétation d'Amarige et réédite dix fragrances les plus emblématiques. So tender. Fraîcheur du mimosa et de la fleur d'oranger, soulignée d'un trait sensuel de musc cristal et d'ambre... Créé en 1991, Amarige (anagrame de mariage) était un parfum porteur...

Parce que le parfum est la dernière touche de la mode et de la féminité, Hubert de Givenchy a créé, en 1957, un département Parfums au sein de sa jeune maison de couture. Pour fêter le 50e anniversaire, la maison lance une nouvelle interprétation d'Amarige et réédite dix fragrances les plus emblématiques. So tender. Fraîcheur du mimosa et de la fleur d'oranger, soulignée d'un trait sensuel de musc cristal et d'ambre... Créé en 1991, Amarige (anagrame de mariage) était un parfum porteur de bonheur et de générosité. Amarige Mariage, la nouvelle version, est un chypré oriental habillé d'un écrin élégamment plissé, coiffé d'un bouchon fluide comme un voile de tulle et orné d'une bague argentée. La fragrance démarre dans un envol pétillant et accueillant de bigarade de Sicile et de bergamote de Calabre. Le c£ur, floral et texturé, mêle le magnolia et le jasmin d'Egypte, rehaussés d'un soupçon d'écorce de cannelle de Ceylan. Le sillage nous envoûte dans la douceur de ses notes moelleuses à base de patchouli, de benjoin du Siam et de bois de santal. Les grands classiques. Le 50e anniversaire est aussi l'occasion de replacer à l'avant-scène dix classiques (six féminins et quatre masculins) dont certains avaient disparu (Le De et L'Interdit), tandis que d'autres étaient devenus rares : Givenchy III, Eau de Givenchy, Extravagance d'Amarige et Organza Indécence pour Elle ; Vétyver, Monsieur Givenchy, Xeryus et Insensé pour Lui. L'artiste Pablo Reinoso leur a taillé un nouvel habit en verre dépoli, coiffé d'un bouchon transparent. Simple et sobre, il évoque le goût de la pureté d'Hubert de Givenchy. Sillages vintage. Le De et L'Interdit, les deux premiers parfums de la maison sortent simultanément en 1957. Pourquoi deux ? " Parce que je ne savais pas comment ils allaient être reçus, répond Hubert de Givenchy. Je me disais qu'il y en aurait au moins un des deux qui allait plaire. J'ai eu beaucoup de chance. Les deux ont été une réussite. " Clin d'£il à la particule du couturier, Le De était destiné, au départ, à la clientèle de la haute couture. Des pétales légers de muguet sur un c£ur de fleurs blanches et un nuage d'encens pour envelopper le sillage : un bouquet floral pour souligner une féminité douce et résolument chic. L'Interdit, lui, a été créé spécialement pour Audrey Hepburn, muse du couturier. " Mais, je vous l'interdit ! " s'exclama l'actrice américaine quand Hubert de Givenchy a proposé de commercialiser ce beau floral aldéhydé composé autour de la rose bulgare et du poivre rose... Barbara Witkowska