Caroline Notté ne tient pas en place. Pendant ses études d'architecture, elle parcourt l'Europe et étudie notamment à Séville. Elle se rend ensuite à New York, moins pour l'architecture que pour la photographie, sa deuxième passion. De retour en Belgique, elle travaille pour le célèbre architecte bruxellois Marc Corbiau, connu pour ses villas modernes prestigieuses, et de tendance classique. Par après, elle collabore avec le déco...

Caroline Notté ne tient pas en place. Pendant ses études d'architecture, elle parcourt l'Europe et étudie notamment à Séville. Elle se rend ensuite à New York, moins pour l'architecture que pour la photographie, sa deuxième passion. De retour en Belgique, elle travaille pour le célèbre architecte bruxellois Marc Corbiau, connu pour ses villas modernes prestigieuses, et de tendance classique. Par après, elle collabore avec le décorateur d'intérieur Lionel Jadot, installé à Tervueren. Elle dessine des habitations, des bureaux et des boutiques, de la Suisse à Dubai. Mais elle s'active aussi dans de nombreux domaines artistiques, dontà la photographie. " Avec toutes ces expériences professionnelles, je me suis éloignée du minimalisme pour m'orienter davantage vers le baroque, explique la jeune femme. J'ai toujours adoré les éléments éclectiques, le mélange des genres. Je suis cependant moins baroque que Lionel Jadot. J'aime davantage le modernisme mais ma préférence va tout de même aux détails ludiques. "Son loft à Bruxelles est une ancienne forge. " J'ai conservé quelques machines, confie Caroline Notté. Les éléments industriels devaient rester visibles, certes, mais je ne voulais pas d'un appartement "froid". J'ai donc ouvert l'espace. Ce qui offre de belles perspectives tout en procurant un sentiment d'immensité. "La séparation en deux niveaux a été conservée. A l'étage, Caroline Notté a installé sa chambre à coucher équipée d'un lit de sa création. On accède au salon et à la cuisine - départagés grâce aux piliers de soutien - par un escalier en fer. Le décor est plutôt baroque, mais propose de nombreux contrastes blanc-noir et du mobilier très coloré. Et la maîtresse des lieux a même aménagé un coin pour sa batterie. En général, les architectes apprécient des intérieurs immaculés, rigoureux et minimalistes. Caroline Notté, pour sa part, ose la fantaisie. " Le style joyeux me convient bien car je suis de nature positive, confie-t-elle. Les grandes lignes de mon architecture sont modernes, sobres et contemporaines, mais la décoration est, elle, enjouée. " n Carnet d'adresses en page 110.Par Piet Swimberghe/ Photos : Jan Verlinde