" Même si aujourd'hui le design est tendance, il ne faut pas oublier qu'auparavant c'était une affaire d'ingénieurs. La finalité industrielle prenait alors le pas sur toutes les autres considérations ", explique l'actuel ministre du Commerce suédois, Leif Pagrotsky. De fait, dans cette recherche constante d'objets conçus pour améliorer l'environnement domestique, le sérieux flirte avec l'obsessionnel. Fonctionnalité mathématique et esthétique épurée : on ne plaisante pas avec le design. Au détriment de la fantaisie et de l'imagination ?
...

" Même si aujourd'hui le design est tendance, il ne faut pas oublier qu'auparavant c'était une affaire d'ingénieurs. La finalité industrielle prenait alors le pas sur toutes les autres considérations ", explique l'actuel ministre du Commerce suédois, Leif Pagrotsky. De fait, dans cette recherche constante d'objets conçus pour améliorer l'environnement domestique, le sérieux flirte avec l'obsessionnel. Fonctionnalité mathématique et esthétique épurée : on ne plaisante pas avec le design. Au détriment de la fantaisie et de l'imagination ? Depuis trois ans, l'esthétique scandinave s'est imposée à nouveau sur la scène internationale, favorisant l'éclosion de nouveaux talents qui lui insufflent créativité et énergie. Parmi ceux-ci, Jonas Bohlin. Sa galerie-boutique, située dans le quartier de Slussen, permet de se familiariser avec son style très personnel. Cette armoire à glace aux mains puissantes a déjoué tous les pièges du prêt-à-meubler scandinave. Mais Bohlin a aussi opté pour un monde en noir et blanc, comme en témoignent son " tabouret-oreiller " et sa désormais célèbre " lampe-tutu ". Deux créations avec la chaise " Concrete " qui ont définitivement consolidé sa réputation en Scandinavie. Celle-ci, dessinée en 1982, est apparue comme une farce d'étudiant dans un monde d'académicien. Toujours là où on ne l'attend pas, cet empêcheur de designer en série a réussi à échafauder les projets les plus fous. En 1994, il rejoint Paris à la rame. Le tout, au fil des canaux. But de la manoeuvre : s'installer pendant quatre mois au coeur de la vie et en observer le plus attentivement possible les mouvements et les formes. Une goutte d'eau donne naissance à une chaise, sa barque lui inspire une armoire, d'un pont surgit un canapé. En tout, quelques dizaines d'objets naissent ainsi. Preuve de l'indéfectible lien qui attache les Suédois à la nature. Mais Bohlin n'est pas le seul à chambouler le design suédois. Ainsi, Sanna Hansson, une jeune designer originaire d'Inde, a ouvert formes et matières traditionnelles suédoises aux influences ethniques. Thomas Sandell, jeune surdoué de l'architecture et du design, a apposé sa griffe à travers le monde. Bois clair, verre, métal, blanc : son style est édité en Italie, exposé à Londres et vendu aux Etats-Unis. Sans oublier, le trio hyper-tendance Claesson-Koivisto & Rune. Soit trois architectes qui ont réalisé les intérieurs des magasins Gucci et Vuitton à Stockholm. Ils sont à ce point réputés que même le géant McDonald's leur a demandé de relooker son restaurant de la Kungsgatan. Ce fast-food assaisonné à la sauce du minimalisme nordique vaut le détour. Les gourmets, eux, se contenteront de le dévorer des yeux.Jonas Bohlin, 4, Södermalmstorg, à Stockholm. Tél.: + 46-8-615 23 89.