De cette maison qui semble venir tout droit des années 1950, il ne restait que quelques murs lorsque son propriétaire actuel en fit l'acquisition. Idéalement nichée dans un univers de verdure, à un jet de pierre des plages les plus huppées de la côte belge, elle est, par sa situation en limite d'une zone protégée, une véritable demeure d'exception.
...

De cette maison qui semble venir tout droit des années 1950, il ne restait que quelques murs lorsque son propriétaire actuel en fit l'acquisition. Idéalement nichée dans un univers de verdure, à un jet de pierre des plages les plus huppées de la côte belge, elle est, par sa situation en limite d'une zone protégée, une véritable demeure d'exception.L'enveloppe extérieure fut reconstruite en respectant le style originel, illustré, par exemple, par l'élégant liseré en briques noires hollandaises qui entoure l'actuelle porte d'entrée placée dans l'un des pignons. " Pour le reste, nous avons ouvert largement les baies vitrées pour profiter un maximum des ciels de la mer du Nord, si beaux même lorsqu'ils sont gris, explique le maître des lieux. Nous avons aussi sacrifié quelques mètres carrés au premier étage pour créer une terrasse protégée des regards qui sert de solarium. " Ce qui surprend le plus dans le travail d'aménagement réalisé par l'architecte d'intérieur Nathalie van Reeth, c'est la volonté de donner du sens à la matière et plus particulièrement au bois. Ainsi, les châssis sont tous en " afrormosia ", une essence originaire d'Afrique de l'ouest. Ils ont été laissés à l'état brut et ne sont donc pas peints, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les deux tables du rez-de-chaussée, celle de la terrasse et celle de la salle à manger sont taillées dans du teck massif. Le chêne - huilé et légèrement teinté - est largement mis à l'honneur sur le sol et dans le mobilier du bureau. Au premier abord, la cuisine apparaît comme l'une des pièces maîtresses du projet. " Nous voulions créer un lieu fort et nous avons donc opté pour un fourneau "Viking" autour duquel il est possible de se mouvoir, précise le propriétaire. C'est dans cette pièce que nous passons le plus clair de notre temps. Nous y dégustons un verre de vin en préparant le repas ou nous y partageons un long petit déjeuner. " Le premier étage est dédié à la nuit, au repos et à la détente. D'est en ouest, on passe du solarium extérieur au dressing puis à la chambre, pour terminer par la salle de bains. Si le rez-de-chaussée est caractérisé par la couleur dominante du bois, on explore ici toute la gamme des gris, du blanc des murs au noir de la pierre naturelle polie de l'évier. Petit clin d'oeil, les lignes épurées d'un évier minimaliste cohabitent avec une robinetterie victorienne anglaise. Le second étage est le fruit de la rénovation. Là où il n'y avait qu'un grenier sous combles, accessible via un escalier escamotable, on a réussi à loger une salle de relaxation aux couleurs immaculées qui précède un combiné sauna-hammam réalisé en teck naturel. " Dans cette maison destinée aux vacances, aux loisirs entre amis, tout a été pensé pour favoriser la détente et la convivialité tout en privilégiant le caractère minimal de l'architecture d'intérieur, reflet de notre temps ", conclut le maître des lieux.Texte et photos: Jean-Pierre Gabriel