Carnet d'adresses en page 67.
...

Carnet d'adresses en page 67.V aleria Attinelli a des passions chromatiques. Avant, elle adorait le bleu. Aujourd'hui, c'est le rose. En poussant la porte de sa boutique parisienne, on plonge donc immédiatement dans une rafraîchissante ambiance florale. Une patine rose fluo envahit tous les murs. L'espace est rythmé par des voiles indiens, rouge, orange et fuchsia. Des fleurs artificielles " poussent " un peu partout. Autour de chromos indiens, de multiples loupiotes colorées clignotent et scintillent. Des grappes de chèvrefeuille dégringolent du plafond. Après avoir admiré ce décor " post-baba cool ", on se penche sur l'essentiel : les musts de la collection automne-hiver 04-05. En vedette ? Le manteau parsemé d'imprimés pop, fermé par trois gros boutons roses, ainsi que la djellaba en velours, ornée de fleurs artificielles. Les pantalons sont adorables. Il y a des modèles pattes d'ef, en velours lisse ou côtelé avec des fleurs imprimées ou appliquées, il y a des pantalons roses et turquoise, terminés par des ourlets crochetés ou des volants. A porter avec un gilet blanc à longs poils, façon berger baba cool et avec des espadrilles. Les " cartons " du moment ? La robe trapèze ou ce tee-shirt tout simples, vendus avec des feutres de couleurs. La petite fille y dessine tout ce qu'elle veut. L'" £uvre d'art " disparaît au lavage et on recommence le lendemain. L'autre trouvaille sympathique ? Cette robe où l'on " scratche " une poupée... qui rigole quand on appuie dessus. Pour varier les plaisirs, on peut remplacer la poupée par trois c£urs. Tous les enfants adorent, y compris les petites célébrités. Valeria habille, en effet, la fille de Madonna, celle d'Anthony Delon, les garçons de Luana et Paul Belmondo. Sans oublier les petits princes de Jordanie. Les " people ", c'est en quelque sorte la seconde famille de Valeria. Elle a grandi près d'une mère, photographe de stars et d'un père d'origine sicilienne, ambassadeur à l'Unesco et écrivain. " Un Sicilien blond. Il y a eu une invasion de Normands en Sicile ", rappelle Valeria avec un sourire malicieux, en secouant sa crinière dorée. A la maison, l'ambiance est jet-set. Nathalie Delon est la meilleure amie de maman. Michel Polnareff, Serge Gainsbourg et Jane Birkin sont des habitués. En été, Valeria côtoie Paloma Picasso, Julio Iglesias et David Bowie. Les feux de la rampe, elle les connaît depuis l'âge de 2 mois, lorsqu'elle pose comme mannequin pour une pub de Cacharel. A 11 ans, elle joue la fille de Rod Taylor, dans le film " Blondie ", dont son père a écrit le scénario. Un peu plus tard, elle chante " Marre de cette nana-là " aux côtés de Patrick Bruel, comme choriste. La chanson la tente et, en 1989, elle sort le single " Tout oublier "... Quelques mois plus tard, Valeria attend son premier enfant. La grossesse, difficile, l'oblige à rester alitée. Le temps se fait alors long, très long, et pour le tuer, la jeune femme dessine le trousseau du futur bébé, réclame une machine à coudre et réalise elle-même tous les vêtements. Les enfants des copines en raffolent. Submergée par les commandes, elle décide de se lancer dans le stylisme. Sa vraie vocation éclate au grand jour. " J'ai mis longtemps à me trouver, confie la jeune femme. Créer des vêtements pour les petits me correspond vraiment bien. Je fais exprimer le petit enfant qui est en moi. J'ai eu une enfance assez stricte d'où cette envie de me lâcher. Les vêtements que je dessine sont pour les gosses. Ils sont le reflet de leurs délires. " Une mode d'enfant à l'image de l'enfance, donc. Valeria pense-t-elle à une collection pour adultes ? Du tout. " Les adultes ne m'intéressent pas. La mode ne m'intéresse d'ailleurs pas, non plus. Ce que j'aime, c'est le look. " Son look à elle ? Basique. Un jeans et un tee-shirt blanc au quotidien, un costume en velours cintré façon Beatles à l'époque de Liverpool, pour les grands jours. Les projets ? Développer une ligne d'accessoires et booster davantage la ligne de tee-shirts qu'elle vient de lancer et qui rencontre un succès fou. Des dessins assez rigolos s'accompagnent de slogans forts : " Vive moi ", " Je suis une star ", " Je suis une princesse " ou encore " Je suis magnifique ". De quoi aborder la vie avec enthousiasme et bonne humeur et de voir la vie en rose. Barbara Witkowska