Chaque saison de mode voit sa valse des créateurs et le joli jeu de chaises musicales qui l'accompagne. Pour cette saison printemps-été, pointons les débuts de Clare Waight Keller chez Givenchy. La remplaçante de Riccardo Tisci écarte le romantisme sombre et sexy qui avait fait la réputation de l'Italien pour un vestiaire de caractère, qui allie touches rock, contemporaines et féminines. La place qu'elle laisse chez Chloé, où elle ...

Chaque saison de mode voit sa valse des créateurs et le joli jeu de chaises musicales qui l'accompagne. Pour cette saison printemps-été, pointons les débuts de Clare Waight Keller chez Givenchy. La remplaçante de Riccardo Tisci écarte le romantisme sombre et sexy qui avait fait la réputation de l'Italien pour un vestiaire de caractère, qui allie touches rock, contemporaines et féminines. La place qu'elle laisse chez Chloé, où elle faisait sensation avec son dressing doux et gipsy, est quant à elle occupée par une nouvelle venue, Natacha Ramsay-Levi. Les spécialistes la connaissent déjà, la Française étant une fidèle de Nicolas Ghesquière, aux côtés de qui elle a démarré en 2002 chez Balenciaga, avant de le suivre chez Louis Vuitton. Sans doute influencée par ces années de collaboration, sa femme Chloé est empreinte de modernité graphique, sa nonchalance bohème ne transparaissant qu'à travers quelques volants. Autre vent de nouveauté : le couple qui officie désormais à la tête du label Jil Sander, Lucie (ex-Dior) et Luke Meier (ex-Suprême), mise sur des looks épurés et minimalistes. Il y a aussi les arrivées moins convaincantes, à l'instar d'Olivier Lapidus, qui remplace Bouchra Jarrar chez Lanvin. De l'avis de nombreux experts, sa première collection n'a pas été jugée à la hauteur du patrimoine couture de la maison française. Enfin, certains labels devraient connaître prochainement un second souffle. Ainsi de Courrèges et Burberry Prorsum, qui se cherchent toujours un directeur artistique. Fay, qui verra les débuts d'Arthur Arbesser (ex-Iceberg) à sa création. La maison Poiret, qui renaît de ses cendres, portée par le soutien financier de la Belge Anne Chapelle, avec Yiqing Yin (ex-Léonard, lauréate du second prix de l'Andam en 2011) pour la partie création. Sans oublier l'accession attendue d'Hedi Slimane (ex-Dior, ex-Saint Laurent) à la tête de Céline, où il sera en charge de développer la Couture et l'Homme, en plus du prêt-à-porter Femme. A découvrir lors de la prochaine Fashion Week de Paris, qui débute ce 26 février.