1. Marina Bautier

Après avoir étudié le design en Angleterre, Marina Bautier a créé, en 2002, à Bruxelles, son propre atelier, La Maison de Marina. Aujourd'hui, elle travaille à une variété de projets, misant sur la simplicité des matériaux et de formes, pour concevoir des objets facilement industrialisables. A Milan, la jeune femme présente un prototype de son fauteuil pliable Fold en chêne, laine, mousse et acier laqué ; son étagère modulaire Lap shelving lancée par Case ce mois-ci ; ainsi qu'un système de fauteuil modulable.
...

Après avoir étudié le design en Angleterre, Marina Bautier a créé, en 2002, à Bruxelles, son propre atelier, La Maison de Marina. Aujourd'hui, elle travaille à une variété de projets, misant sur la simplicité des matériaux et de formes, pour concevoir des objets facilement industrialisables. A Milan, la jeune femme présente un prototype de son fauteuil pliable Fold en chêne, laine, mousse et acier laqué ; son étagère modulaire Lap shelving lancée par Case ce mois-ci ; ainsi qu'un système de fauteuil modulable. Depuis 2003, Benoît Deneufbourg dis-pose de son propre atelier. Il se dédie, aujourd'hui, exclusivement au design de mobilier et d'objets destinés à la production en série, ainsi qu'à la création d'aménagements intérieurs et d'installations. A Milan, il présentera une collection de lampes à poser et lampes sur pied orientables inspirée par les cheminées et les bouches d'aération qui peuplent les toits et une collection de tables basses en aluminium et bois. La spécialité de Nathalie Dewez : les luminaires. Cette diplômée de La Cambre, créatrice pour Ligne Roset et Habitat notamment, présentera à Milan une suspension et une applique murale, TL Wallamp. Les fins tubes sont insérés dans des appareillages en aluminium, ce qui donne une réelle présence à l'objet même éteint. Au programme aussi, une suspension en abat-jour blanc, Diabolo, et une suspension Mobile en aluminium poudré inclinable, sa source lumineuse est décentrée par rapport à son point d'accroche. Créé en 2004 par le Belge Elric Petit, le Suisse Grégoire Jeanmonod et le Français Augustin Scott de Martinville, Big-Game est exposé et édité par la Galerie Kreo, à Paris, et la Galerie Ormond, à Genève. Le trio travaille pour des entreprises telles que Ligne Roset et Habitat. A Milan, il dévoilera une collection, Blur, reprenant des tables, un vase, une lampe et un miroir et " célébrant la disparition du matériel ". Moustache, lui, un nouvel éditeur parisien, proposera des produits de Big-Game : le tabouret Box et sa déclinaison en table basse, ainsi que la chaise Bold dans de nouvelles couleurs. Big-Game réalisera également la scénographie de l'exposition de la nouvelle marque, à la Drogheria, 19, via Tortona.Cette jeune designer, formée à La Cambre et à la tête de son propre atelier depuis 2003, poursuit une approche personnelle centrée sur l'objet et les matériaux textiles. A Milan, elle exposera trois projets développés à partir du détournement de principes structurels et fonctionnels inscrits dans la mémoire collective : un miroir Double à deux reflets, un tabouret Tight composé d'un puzzle de pièces en bois maintenues ensemble grâce à un fil coloré et une série de rangements de faible encombrement, Wall Storage. (lire page 56).