De plus en plus d'Européennes déclarent avoir la peau sensible. Sensible ? A savoir, une peau qui " ressent " fortement les différents stimuli externes et internes auxquels elle est soumise. Alors, elle picote, tire, desquame, parfois uniformément, parfois en plaques... Pourquoi se rebiffe- t-elle ? Parce qu'elle est agressée. Par la pollution, l'excès de soleil et les décapages en tous genres qui, en détruisant l'équilibre de l'épiderme, ouvrent des brèches dans lesquelles s'engouffrent tout un tas de substances (filtres solaires, conservateurs, colorants) sensées rester à la surface de la peau mais que plus rien n'arrête. Déterminant, aussi, le facteur stress qui déclencherait, à lui tout seul, la moitié des crises.
...

De plus en plus d'Européennes déclarent avoir la peau sensible. Sensible ? A savoir, une peau qui " ressent " fortement les différents stimuli externes et internes auxquels elle est soumise. Alors, elle picote, tire, desquame, parfois uniformément, parfois en plaques... Pourquoi se rebiffe- t-elle ? Parce qu'elle est agressée. Par la pollution, l'excès de soleil et les décapages en tous genres qui, en détruisant l'équilibre de l'épiderme, ouvrent des brèches dans lesquelles s'engouffrent tout un tas de substances (filtres solaires, conservateurs, colorants) sensées rester à la surface de la peau mais que plus rien n'arrête. Déterminant, aussi, le facteur stress qui déclencherait, à lui tout seul, la moitié des crises. La Roche-Posay fête en 2005 son 30e anniversaire. Recommandée par les dermatologues, elle propose des soins sur mesure, adaptés à toutes les natures et tous les stades de peaux intolérantes. Deux grandes nouveautés lancées cet automne vont satisfaire des besoins différents. Cicaplast s'adresse aux femmes, de plus en plus nombreuses, qui subissent des actes dermatologiques, tels les traitements au laser pour éliminer les taches pigmentaires ou les grains de beauté, l'électrocoagulation pour supprimer les rougeurs ou encore les peelings. Ces interventions irritent la peau et altèrent la barrière cutanée. Pour accélérer le retour à une peau normale et améliorer la qualité de la cicatrisation, Cicaplast intègre dans sa formule le Madécassoside, une molécule incomparable pour stimuler la synthèse des fibres de collagène et réparer l'épiderme, ainsi qu'un cocktail minéral (cuivre, zinc et manganèse) qui booste la production de cellules neuves. Pour associer la notion de sécurité à celle de plaisir, la texture est invisible, ultraglissante, non collante et résistante à l'eau. (Disponible en pharmacie début octobre prochain.) La seconde nouveauté est, elle, un soin antirides nouvelle génération. Selon les laboratoires de La Roche-Posay, le vieillissement consiste en la perte de matière cutanée. Le but est donc de compenser cette perte, en reconstruisant les tissus. Cette reconstruction s'apparentant aux mécanismes rencontrés dans le processus de la cicatrisation, le soin Redermic fait également appel au Madécassoside. En stimulant la synthèse de collagène, la molécule exerce une action de comblement de la ride de l'intérieur. Elle sera aidée dans cette tâche par la vitamine C pure, dosée à 5 %. Dernier atout ? L'acide hyaluronique, le nec plus ultra dans le domaine de l'hydratation, abreuve la peau tout au long de la journée. Le soin est décliné en deux versions : peaux sèches et peaux normales à mixtes. Il s'utilise sur le visage, le cou et le décolleté. (Disponible en pharmacie début novembre prochain.) Les autres produits phares ? La ligne solaire Anthélios, adoptée souvent par toute la famille et la gamme Lipikar, destinée aux peaux souffrant de sécheresse sévère. Les peaux jeunes " à boutons ", apprécient Effaclar, tandis que les peaux intolérantes choisissent Tolériane, une ligne sans parfum ni conservateurs. Enfin, Rosaliac, est parfait pour les épidermes délicats qui rougissent trop facilement. Les vertus des eaux de La Roche-Posay (à 50 km de Poitiers), incomparables pour soigner les maladies et les problèmes de la peau (tels l'eczéma, le psoriasis, les séquelles de brûlures ou les problèmes de cicatrisation) ont été reconnues bien avant, au XIXe siècle. En 1913, La Roche-Posay est déclarée officiellement station hydrothermale par l'Académie de Médecine. Elle accueille, aujourd'hui, 10 000 curistes par an. Dès 1928, on crée une ligne de dix produits d'hygiène, destinés à prolonger les effets de l'eau thermale à domicile. Mais la véritable histoire de La Roche-Posay démarre en 1975, lorsqu'un pharmacien du Havre rachète la société. Il met en place un laboratoire de recherche, augmente le nombre de produits et, surtout, recrute une équipe de délégués médicaux qui les présentent aux dermatologues. On commence à en parler dans des congrès de dermatologie, la marque s'internationalise. Après la disparition du pharmacien, La Roche-Posay est rachetée, en 1989, par L'Oréal. Elle restera, toutefois, une marque atypique au sein du groupe, gardant son identité originelle. Chaque nouveau produit, avant d'être lancé sur le marché, est d'abord présenté aux dermatologues et son efficacité est prouvée par des études cliniques. Ne bénéficiant d'aucun support publicitaire, La Roche Posay se développe par l'intermédiaire du circuit privilégié des pharmaciens et de leurs conseils, ainsi qu'à travers un large échantillonnage. En cas d'intolérance, il est en effet très important que le patient puisse essayer le produit avant de l'acheter, la tolérance 100 % n'existant pas. Tous les produits sont formulés à base d'eau thermale (certains en contiennent jusqu'à 45 %). Faiblement minéralisée, elle contient du sélénium. Ses propriétés cicatrisantes, anti-irritations et apaisantes sont exceptionnelles. nBarbara Witkowska