Elle a commencé à conduire à 26 ans, s'est mise à nager à 27 et a donné naissance à son premier enfant à 37. " Je fais tout un petit peu plus tard que les autres ", reconnaît Julianne Moore, grand sourire et regard malicieux. La jolie rousse, née à Fort Bragg, près de Fayetteville, en Caroline du Nord, a même fait attendre l'industrie du cinéma. Si Hollywood ne lui a ouvert les bras qu'à 30 ans passés, elle n'en a pas moins tourné avec Robert Altman ( Short Cuts) et Steven Spielberg ( Jurassic Park), Todd Haynes ( I'm not there) et Paul Thomas Anderson ( Magnolia), les frères Coen ( The Big Lebowski) et Alfonso Cuaron ( Les Fils de l'homme). Dans Chloe, d'Atom Egoyan (*), remake de Nathalie, elle incarne une bourgeoise - rôle joué par Fanny Ardant dans le film d'Anne Fontaine, en 2004 - qui décide d'engager une prostituée pour mettre la fidélité de son mari à l'épreu...

Elle a commencé à conduire à 26 ans, s'est mise à nager à 27 et a donné naissance à son premier enfant à 37. " Je fais tout un petit peu plus tard que les autres ", reconnaît Julianne Moore, grand sourire et regard malicieux. La jolie rousse, née à Fort Bragg, près de Fayetteville, en Caroline du Nord, a même fait attendre l'industrie du cinéma. Si Hollywood ne lui a ouvert les bras qu'à 30 ans passés, elle n'en a pas moins tourné avec Robert Altman ( Short Cuts) et Steven Spielberg ( Jurassic Park), Todd Haynes ( I'm not there) et Paul Thomas Anderson ( Magnolia), les frères Coen ( The Big Lebowski) et Alfonso Cuaron ( Les Fils de l'homme). Dans Chloe, d'Atom Egoyan (*), remake de Nathalie, elle incarne une bourgeoise - rôle joué par Fanny Ardant dans le film d'Anne Fontaine, en 2004 - qui décide d'engager une prostituée pour mettre la fidélité de son mari à l'épreuve. Une robe noire, courte et sophistiquée, moule ses hanches et laisse apparaître les taches de rousseur qui lui ponctuent les bras. Julianne Moore est chic et sensuelle. Belle et naturelle : le Botox et le Restylane, très peu pour elle ! Ce n'est pas dur de vieillir dans le monde du cinéma si on ne se croit pas plus jeune qu'on ne l'est en réalité ( NDLR : dans Chloe, Julianne Moore interprète une mère de famille mal dans sa peau qui ne se sent plus désirée et fait difficilement face au poids des ans). Il faut rester soi-mêmeà dans sa carrière comme dans sa vie quotidienne. Je ne constate d'ailleurs aucun changement dans les rôles qui me sont proposés. On prétend souvent qu'il est difficile pour une femme de trouver un film extraordinaire et passionnant. Mais je pense que c'est le cas pour tous les comédiens. On ne parle pas d'un business qui cherche à offrir de grands rôles à ses acteurs. On parle d'un business qui cherche à rapporter du pognon à ceux qui font des films. A 25, 35 ou 45 ans, on rencontre les mêmes problèmes qu'à 50. Atom Egoyan et moi n'avons pas beaucoup parlé du background de Catherine, mon personnage. Elle est médecin, mariée depuis vingt ansà peut-être même un peu plus. Elle se sent invisible dans son couple et dans sa vie : en tant qu'être humain mais également en tant qu'être sexuel. Un beau jour, elle décide de recourir à une autre femme pour faire le point sur ses propres désirs et sentiments, sa propre histoire. Ce film propose une dualité très intéressante à mes yeux. D'un côté : une femme en crise qui traverse une mauvaise passe, appelle la compassion et l'empathie. Et de l'autre : une femme mûre qui manipule une jeune fille sans tenir compte de ses sentiments. Quelque part, cela dérange. Je n'ai pas encore visionné Nathalie dont Chloe est une réadaptation. Je me suis dit qu'il valait mieux éviter de le faire avant le tournage. On se laisse très vite influencer. Même sans le vouloir. Personne ne se sent totalement à l'aise avec la nudité et avec son corps. Nous avons tous une drôle de relation avec la sexualité à l'écran. Surtout avec la pornographie. Pourtant, comme nous le répétait Atom Egoyan, elle fait partie de nos vies. Beaucoup dans le cinéma oublient et cherchent le sexy et le sulfureux plus que le vraisemblable et le plausible. Chloe est une histoire d'hommes et de femmes. Une histoire de relations humaines. Chloe est bien plus réaliste et moins choquant que bien des films violents. Mais ça ne veut pas dire pour autant que ce soit facile à jouer. J'en ai parlé assez longuement avec Atom Egoyan. Il fallait approcher la situation avec subtilité, aborder ces scènes érotiques de la bonne manière. Atom Egoyan était le réalisateur parfait pour ce genre de projet. Je savais qu'il ne ferait rien de volontairement provocateur. Ce qui me semblait important, c'était de rester à l'intérieur de Catherine, de ce qu'elle vit. De faire en sorte que tout ce qu'elle entreprenne ait du sens. Qu'on ne soit jamais choqué gratuitement par son comportement. Un ami a un jour lancé l'idée : " Tu devrais écrire un livre pour gosses. " Tout a été très vite. J'ai reçu plusieurs offres, choisi un éditeur et ça m'a beaucoup amusée. Freckleface Strawberry ( NDLR : l'histoire d'une petite rousse qui essaie vaille que vaille de combattre les préjugés des autres mioches face à sa couleur de cheveux et de peau) est devenu un best-seller. Je vais sortir un nouveau livre pour enfants cette année. C'est génial de changer ses habitudes. Et donc forcément sa manière de vivre. Plus je vieillis et plus j'en suis persuadée. Tom Ford, par exemple, m'inspire beaucoup. J'admire sa liberté. Après s'être fait un nom comme couturier et designer, il a soudain décidé de tourner un film ( NDLR : Julianne Moore est à l'affiche de Single Man, son premier long-métrage - lire aussi Le Vif Weekend du 19 février dernier). Voir qu'on peut changer comme ça de direction, c'est plutôt plaisant et rassurant. Comme pour chacun, c'est une question de flexibilité, d'organisation. Il faut se donner le temps. Se rendre disponible pour son travail et ses proches. De nombreuses mères se rendent à leur travail tous les jours et leur vie est bien plus dure que la mienne. Je profite vraiment, en effet, de grands moments de liberté. (*) Sortie le 3 mars. Par Julien Broquet