Pas de panique : nous non plus, on ne connaissait pas ce mot. " Pareil pour moi ! ", sourit Gilles Dal, dont La xyloglossie ou l'ar...

Pas de panique : nous non plus, on ne connaissait pas ce mot. " Pareil pour moi ! ", sourit Gilles Dal, dont La xyloglossie ou l'art de noyer le poisson sortait néanmoins aux éditions Marque belge, il y a quelques mois. Traduction : la langue de bois, qui a donné naissance à un panorama de formules toutes faites utilisées par les politiciens ou les médias quand ils ne savent pas quoi raconter. " C'est un exercice que je pratique aussi à la radio (sur La Première). Personnellement, j'ai de la chance : je n'ai pas besoin de m'autocensurer, car je n'ai pas une âme de provocateur. Je suis honnête avec moi-même, et la polémique, ce n'est pas mon truc. "