Constructeur, propriétaire et décorateur étaient unanimes... Le projet ? Créer un yacht de rêve, placé sous le signe de l'élégance discrète et de l'art de vivre à la française. " Element " (45 m de longueur) qui fend aujourd'hui majestueusement les flots relève indiscutablement le challenge. A des agencements intérieurs et extérieurs d'une perfection inégalable répond une technologie éblouissante. Grâce à ses machines ultrapuissantes (elles développent 2 X 3 600 CV), cette merveille tranquille peut, en quelques secondes seulem...

Constructeur, propriétaire et décorateur étaient unanimes... Le projet ? Créer un yacht de rêve, placé sous le signe de l'élégance discrète et de l'art de vivre à la française. " Element " (45 m de longueur) qui fend aujourd'hui majestueusement les flots relève indiscutablement le challenge. A des agencements intérieurs et extérieurs d'une perfection inégalable répond une technologie éblouissante. Grâce à ses machines ultrapuissantes (elles développent 2 X 3 600 CV), cette merveille tranquille peut, en quelques secondes seulement, se muer en véritable monstre des mers qui n'a besoin, par exemple, que de trois heures pour relier la Corse au continent. La décoration est signée Frédéric Méchiche. Pour atteindre ses objectifs, le créateur a dû résoudre bien des problèmes complexes. Sur un bateau, ils ne manquent pas, en effet. Il faut, notamment, garantir au navire une autonomie complète : la lingerie et la cuisine doivent être organisées de la même manière que celles d'un grand hôtel. Sans oublier les nombreux aménagements, absolument indispensables, pour ranger bagages, vêtements, linge de lit et de table, vaisselle, vivres... Bref, tout le nécessaire pour assurer l'existence autonome des passagers et des membres de l'équipage. Le travail de Frédéric Méchiche a porté certes sur les volumes intérieurs, mais aussi sur les nombreux espaces en plein air : pont arrière du bas, grand salon, salle à manger, pont du salon supérieur, et sundeck. Ici, le teck est roi. Vastes salons, cabines et suites luxueuses (elles comptent bureau et salon bibliothèque) déclinent, eux, un raffinement extrême. Pureté des formes, matériaux nobles, ingénieux équilibres, superbes finitions, palette chromatique û ébène, écru, beige et blanc û savamment étudiée... " Element " s'inscrit parfaitement dans le style " moderne classique " cher au décorateur. Le choix des accessoires a fait l'objet d'un soin tout aussi rare et précieux : mobilier sur mesure, serviettes, draps de lit et de bain réalisés spécialement et brodés par Porthault, vaisselle Bernardaud, verres Baccarat... Les couverts gravés de l'E d'" Element ", eux, sont la réédition d'un modèle créé par Jean Puiforcat pour le mythique " Normandie ". Et, de son côté, Hermès a fourni plateaux, boîtes à courrier, seaux à rafraîchir ou thermos en argent. " Element " paraît flotter hors du temps et des époques, même si l'on remarque ici et là de subtils rappels des années 1930. Et bercé par tant de grâce, l'on se prend, irrésistiblement, à murmurer les vers éternels de " L'Invitation au voyage " de Baudelaire : là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté... Robert Colonna d'Istria