Elle vient de battre le record du monde d'étanchéité. L'Hydromax de Bell & Ross, ultime évolution de l'Hydro-challenger, est capable de résister à une pression de 1 110 atmosphères ou à une profondeur de 11 100 mètres ! Abolir les distances, les frontières et les profondeurs... Le goût du défi, la navigation, l'aviation, les sports automobiles ont amené les grands horlogers à se surpasser pour découper le temps en dixièmes, en centièmes, puis en millièmes de seconde afin de le prendre de vitesse et mieux le maîtriser. Aujourd'hui, on observe une attirance réciproque entre l'horlogerie et le monde de la plongée, fortement médiatisée.
...

Elle vient de battre le record du monde d'étanchéité. L'Hydromax de Bell & Ross, ultime évolution de l'Hydro-challenger, est capable de résister à une pression de 1 110 atmosphères ou à une profondeur de 11 100 mètres ! Abolir les distances, les frontières et les profondeurs... Le goût du défi, la navigation, l'aviation, les sports automobiles ont amené les grands horlogers à se surpasser pour découper le temps en dixièmes, en centièmes, puis en millièmes de seconde afin de le prendre de vitesse et mieux le maîtriser. Aujourd'hui, on observe une attirance réciproque entre l'horlogerie et le monde de la plongée, fortement médiatisée. Prenons le temps de remonter quel-ques instants dans le passé. Au début du xxe siècle, les sports, qu'ils soient terrestres, aériens ou nautiques, entrent dans les m£urs. Et se démocratisent rapidement. Paral-lèlement, l'univers de l'horlogerie est en pleine mutation. La montre-bracelet, née en 1905, descend dans la rue. Les sportifs ne veulent plus la quitter, ni sur terre, ni sur mer, ni dans les airs. Devant les horlogers s'ouvrent dès lors de nouveaux défis. La montre devient un outil : costaud, résistant, fiable et, bien sûr, étanche. Hans Wilsdorf, créateur de la marque Rolex (en 1905), est très attentif aux nouvelles tendances. Dès 1926, il met au point une première famille de montres réellement étanches et les baptise du nom d'Oyster (huître). L'horloger utilise un système à vis. A savoir un fond vissé, une lunette vissée et une couronne de remontoir également vissée sur la carrure de la boîte. Cette invention stimule la créativité et la concurrence. En 1932, Omega lance une montre étanche comportant une double boîte. Quelques années plus tard, dans un petit atelier à Florence, à la demande de la marine militaire italienne, une équipe d'horlogers met au point, dans le plus grand secret, la Radiomir Panerai. Ses points forts ? Un verrouillage de la couronne de remontoir par un système déposé, baptisé pont, qui élimine le risque d'écrasement du joint d'étanchéité. Sans oublier son diamètre imposant de 45 mm, fiabilité et lisibilité à toute épreuve, aiguilles surdimensionnées, esthétique exceptionnelle. Fabriqués en quantité limitée jusqu'en 1956, certains modèles ont été relancés, avec un succès inouï. Dans les années 1950, les unités de plongeurs de l'armée française adoptent le modèle Fifty Fathoms, mis au point par Blancpain. Le commandant Cousteau et son équipe s'emparent, pendant leurs expéditions, de ce modèle à la technicité ultrapointue. A la fin du xxe siècle, la plongée sous-marine devient un " sport de masse ". Le spectacle fascinant des poissons, les merveilles du monde sous-marin incitent les plongeurs à aller de plus en plus loin, à descendre toujours plus bas. L'inventivité des horlogers est mise, une fois de plus, à rude épreuve. Lors de la plongée professionnelle à grande profondeur et sous cloche, on ne peut pas utiliser l'air, car l'azote (l'un de ses composants) devient toxique à partir de 60 mètres. Il est remplacé par un mélange gazeux particulier composé d'oxygène et d'hélium qui n'est pas sans danger pour la montre. En effet, l'hélium a une composition moléculaire tellement fine que, sous l'effet de la pression, il traverse les joints et pénètre à l'intérieur de la montre. Sa quantité est suffisante pour faire " sauter " le verre. Pour résoudre ce problème, Rolex a mis au point une valve qui permet à l'hélium de s'échapper tout en laissant intactes les performances de la montre. Le système a été adapté, tout d'abord, sur le modèle Submariner. Tout récemment, la Sea-Dweller, la perfection faite montre en matière de plongée profonde, est adaptée aux plongées dites en saturation gazeuse et garantie à 1 220 mètres. Chez Omega, la nouvelle Seamaster Professional a une étanchéité garantie jusqu'à 300 mètres. Quand à l'Officine Panerai, elle a lancé la Panerai Luminor Submersible. Son fond vissé a 3 mm d'épaisseur et elle est étanche à 1 000 mètres. Les deux modèles sont munis d'une soupape d'échappement à hélium, placée à gauche du boîtier. Avec une étanchéité jusqu'à 200 mètres de profondeur, les montres Casio sont réputées comme étant les plus solides au monde. Les nouvelles G. Schock associent une multitude de fonctions : mémorisation de numéros de téléphone, plusieurs alarmes et écran multicolore... Le fabuleux destin de ces montres hors du commun continue à battre au rythme de nouvelles découvertes. L'Hydromax, donc. C'est en 1993 que Bell & Ross lance son Hydro Challenger, dédié aux plongeurs professionnels. Elle contient une petite goutte d'huile, capable de grossir les chiffres dans les profondeurs de la mer. Mais il y a un hic : l'huile résiste assez mal aux différences de température. Les recherches se poursuivent et, au bout de neuf ans, donnent naissance à l'Hydromax. Elle bénéficie d'une nouvelle formule chimique, dénommée Hydroil. Une huile fluorée transparente lui garantit une étanchéité parfaite jusqu'à 11 100 mètres. Elle résiste également à tous les chocs thermiques. Barbara Witkowska