...

Le village historique de Nepi est situé à 60 km de Rome et compte à peine 9 500 habitants. Un lieu typiquement italien, avec ses maisons colorées et ses ruelles étroites menant toutes à " Il Duomo ", l'église de Santa Maria Assunta édifiée au xie siècle, détruite par les troupes napoléoniennes et rebâtie au xixe siècle. C'est à ses côtés que se dresse une maison de ville à la façade décrépite, couverte de lierre et glycine, entièrement rénovée par l'architecte romain Massimo Adario. " A l'origine, la demeure était sombre et composée d'une multitude de petites pièces. Le couple qui l'a achetée souhaitait la décloisonner et la rendre plus fonctionnelle ", explique le concepteur. Le projet, qui ne devait être qu'un simple lifting, est ainsi devenu une restauration d'ampleur où seuls les murs extérieurs ont été conservés. Un squelette d'acier a d'ailleurs été érigé afin de maintenir les trois étages en place. L'ancien escalier devant la maison a été préservé et l'on passe ainsi d'un village historique à un logement dont les hauts plafonds du séjour sont particulièrement impressionnants. A l'intérieur, une toute nouvelle distribution des espaces a également été imaginée pour s'adapter aux besoins des occupants et permettre d'augmenter la surface habitable, passant de 200 à 250 m2. " La disposition des pièces est comme une spirale sinueuse à travers les différents étages, décrit l'architecte. Les entités se suivent de façon fluide et alternent entre ouverture et fermeture, entre luminosité et pénombre. L'endroit est souvent occupé par une grande famille et ses membres désiraient pouvoir être ensemble tout en bénéficiant de lieux plus intimistes. J'adore jouer avec les formes du mobilier et donner un aspect sophistiqué à une pièce en effectuant simplement quelques modifications. Je me focalise sur les souhaits des propriétaires mais aussi sur l'histoire de la demeure. " Pour lier les volumes entre eux et les rendre vraiment agréables à vivre, le créateur italien a réfléchi à chaque détail du plan et à l'interaction qu'il souhaitait pour chaque pièce. Il a ainsi habillé d'un miroir le plafond entre le séjour et la salle à manger, afin de susciter une impression de grandeur et de permettre à la lumière de pénétrer plus largement. " L'utilisation de matières différentes confère davantage de profondeur. Lorsque je conçois des intérieurs, les matériaux et l'aménagement sont très importants ", note-t-il. Ainsi, pour le living, relié au jardin, un revêtement de sol facile d'entretien s'imposait. C'est une pierre locale, appelée Comiso, qui fut choisie. Pour davantage de chaleur, le plancher a quant à lui été privilégié au premier étage, qui compte la chambre d'amis et le bureau, ainsi qu'au deuxième niveau, qui accueille la chambre principale. On pointera également dans la salle de bains une très belle baignoire, dessinée par le concepteur et façonnée en pierre, ce qui lui donne un cachet très authentique. Côté mobilier, malgré des pièces très ouvertes, Massimo Adario a intégré des espaces de rangement un peu partout. Presque invisibles - à l'exception des poignées en métal - ceux-ci représentent une solution élégante et ingénieuse à cette question pratique souvent insolvable. Dans le séjour, une armoire encastrée dissimule par exemple les toilettes et un ascenseur permettant d'accéder à la chambre du deuxième étage. On retrouve en parallèle de nombreux meubles édités par de grands noms italiens, à l'instar du canapé de Rodolfo Dordoni pour Minotti ou de ce tapis Massimo Adario réalisé d'après un design de Gio Ponti, dont Molteni a acquis les droits. Pour les propriétaires, il était également essentiel de disposer d'un jardin facile à entretenir et représentant un lieu de retrouvailles pour la famille, lorsque leurs enfants et petits-enfants sont de passage. Celui-ci est en continuité du séjour via de très grandes fenêtres allant du sol au plafond, ce qui efface complètement la frontière entre intérieur et extérieur. L'espace vert est aussi équipé d'une jolie piscine en pierre et d'une vaste terrasse, avec bancs intégrés. Un havre de paix romantique, blotti dans une ville ancienne, et qui flaire bon la dolce vita. Par Sisters Agency