Converse accuse ces sociétés d'avoir copié des éléments essentiels dont le design de sa célèbre "All Star" au style décontracté, créée en 1917 et adoptée aussitôt par le basketteur Chuck Taylor avant de trouver sa place dans le coeur des fashionistas et des "hipsters". L'action a été intentée auprès d'un tribunal de New York, selon le New York Times. Converse n'était pas joignable dans l'immédiat.

La griffe réclame des dommages et intérêts qui devraient être déterminés dans le cadre d'un éventuel procès, selon le NYT. Mais son objectif premier est d'obtenir de la justice d'ordonner aux "copieurs" de vider leurs rayons des modèles "contrefaits" de la "All Star", qui est vendue en versions montante et basse. "Le but est de mettre fin à ces contrefaçons", déclare au journal Jim Calhoun, patron de Converse. "Je pense que nous sommes chanceux de posséder ce qu'on peut considérer comme une icône américaine", ajoute-t-il, en référence à cette chaussure prisée par les jeunes urbains et devenue un accessoire de mode à part entière.

Converse a également déposé une plainte similaire auprès de la Commission américaine du commerce international (ITC) et adressé des lettres de protestation aux entreprises "coupables".

Converse accuse ces sociétés d'avoir copié des éléments essentiels dont le design de sa célèbre "All Star" au style décontracté, créée en 1917 et adoptée aussitôt par le basketteur Chuck Taylor avant de trouver sa place dans le coeur des fashionistas et des "hipsters". L'action a été intentée auprès d'un tribunal de New York, selon le New York Times. Converse n'était pas joignable dans l'immédiat. La griffe réclame des dommages et intérêts qui devraient être déterminés dans le cadre d'un éventuel procès, selon le NYT. Mais son objectif premier est d'obtenir de la justice d'ordonner aux "copieurs" de vider leurs rayons des modèles "contrefaits" de la "All Star", qui est vendue en versions montante et basse. "Le but est de mettre fin à ces contrefaçons", déclare au journal Jim Calhoun, patron de Converse. "Je pense que nous sommes chanceux de posséder ce qu'on peut considérer comme une icône américaine", ajoute-t-il, en référence à cette chaussure prisée par les jeunes urbains et devenue un accessoire de mode à part entière. Converse a également déposé une plainte similaire auprès de la Commission américaine du commerce international (ITC) et adressé des lettres de protestation aux entreprises "coupables".