Comme Cristobal Balenciaga, qu'il vénère, Narciso Rodriguez n'a pas son pareil pour créer des tenues inoubliables. Il y a bien sûr celles qui ont fait, images à l'appui, le tour de la terre - impossible d'oublier la silhouette rouge et noir de Michelle Obama le soir de l'élection présidentielle, en novembre 2008, mais aussi la grâce de sylphide de Carolyn Bessette au bras de son mari John F. Kennedy Jr - et puis celles, anonymes, qui sont devenues pour les femmes qui les portent des " robes à tout faire ", comme elles disent, dotées d'une sorte de pouvoir magique qui ferait qu'on se sente soi, en mieux, une fois qu'on les enfile. Ses parfums ont d'ailleurs la même force et le petit dernier, troisième chapitre de la ligne Narciso, fait partie de ces sillages bien nés qui ne s'oublient pas.
...