Le voilà qui revient au pas de charge, dans The Lost City of Z d'abord, étonnant objet cinématographique du réalisateur James Gray, et bientôt dans deux autres longsmétrages - un polar noir et un western comique - au...

Le voilà qui revient au pas de charge, dans The Lost City of Z d'abord, étonnant objet cinématographique du réalisateur James Gray, et bientôt dans deux autres longsmétrages - un polar noir et un western comique - aux antipodes des sagas pour adolescents qui l'ont fait connaître du grand public. Une popularité qui lui avait valu alors de devenir le visage du parfum Dior Homme qu'il incarne encore aujourd'hui. Le moment semblait donc bien choisi pour lui faire endosser un autre costume d'égérie, un smoking, même, pour être plus précis. Conçue par Kris Van Assche, la ligne Black Carpet, que l'on devrait voir certainement en action sur le tapis rouge du Festival de Cannes, concilie parfaitement l'art du tailoring à la française et le côté plus rebelle des inspirations streetwear chères au créateur belge, à la tête de Dior Homme depuis plus de dix ans maintenant. Pour shooter la campagne, la griffe parisienne a fait appel à un fan de la maison, Karl Lagerfeld himself, que les habitués des défilés reconnaissent toujours au premier rang grâce à son inamovible catogan. I.W.