Plus qu'une mode, qu'a créé Saint Laurent ?
...

Plus qu'une mode, qu'a créé Saint Laurent ? La mode est passionnante, parce qu'elle consiste à raconter une époque. Que dit-on avec un vêtement ? Un désir, de l'audace, la séduction, la pudeur et la sensibilité. Saint Laurent ne s'est jamais enfermé dans une décennie. Il possédait une grâce qui s'accompagnait d'une quête d'absolu. Sa vérité se situait dans le Beau. Elle était faite de fugacité, de légèreté ou de mystère. Tout comme mon grand-père, chapelier, ce créateur donnait le meilleur de lui-même. Son métier était sa vie ! Sa création représentait sa part la plus singulière. En quoi était-il un " couturier dans la peau " ? Contrairement à ses prédécesseurs, Saint Laurent habillait la vie. Il préférait le style au côté éphémère de la mode. Il était à la fois l'héritier du monde d'hier et l'apprenti-sorcier des années 60-70. Aussi a-t-il injecté de l'inédit dans son métier. Un côté ange et démon, qui incluait la transgression ou les interdits (par exemple le genre, la sexualité). Quand il voyait quelqu'un, il savait comment le révéler. Ainsi, il a saisi la multiplicité des femmes, en leur insufflant une nouvelle liberté. Une façon d'honorer " l'école des femmes ", fortes et déterminées, qui l'ont façonné dès l'enfance. Il leur a composé un espéranto à travers tous les continents et les styles. Pour lui, il n'y avait pas d'élégance sans élégance du coeur. Quelles étaient ses zones d'ombre et de lumière ? Cette dualité me semble primordiale. La force de quelqu'un se situe dans ses contradictions et son regard. L'homme se montrait simple, pur, grave et torturé. De par cette dimension sensible, il avançait toujours sur un fil. Il a rêvé et célébré Paris. Or, la mode et la gloire l'ont souvent tyrannisé. Il a tout mis dans sa création. Il nous offre une leçon de liberté. Généreuse, son oeuvre renferme la violence des couleurs, les rêves, les désirs et la somme de ses espoirs. Ne l'oublions pas, Yves Saint Laurent symbolise le battement de coeur du monde. K.E