...

Le 1er juin 2008 disparaissait Yves Saint Laurent. Le musée parisien qui porte aujourd'hui son nom a choisi de lui rendre hommage en présentant une soixantaine de dessins de jeunesse du créateur. Celui qui, lorsqu'il vivait à Oran avec ses parents et ses deux soeurs, était plutôt un garçon timide, a très tôt laissé s'exprimer ses talents de dessinateur. Sa créativité se traduira d'abord dans le théâtre qu'il découvre lors d'une représentation de L'Ecole des femmes, mise en scène par Louis Jouvet, à Oran en 1950. Les costumes de Christian Bérard sont une révélation pour le jeune homme qui commence à inventer des décors et des tenues pour son " Illustre Petit Théâtre ", une véritable scène miniature sur laquelle évoluent des personnages en carton. Il dessine des vêtements pour des pièces telles que Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux ou encore L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau qu'il rencontrera bien des années plus tard. Dès 1953, Yves Saint Laurent s'intéresse aussi à la mode et imagine la maison de couture de ses rêves en découpant les silhouettes de ses mannequins préférés dans les magazines de mode de sa mère. Pour ces poupées de papier, il crée de vastes garde-robes, dont 50 pièces sont présentées dans cette exposition, pour la première fois en France.