"J'ai toujours voulu être une super-héroïne et c'est un peu une manière d'en devenir une. J'ai vraiment l'impression d'être une super-héroïne quand je la porte", a affirmé l'Américaine aux 23 titres du Grand Chelem après son succès devant la 70e mondiale, la Tchèque Kristyna Pliskova (7-6 (7/4), 6-4).

Une super-héroïne, voire même "une princesse guerrière" ou "une reine du Wakanda", en référence à la bande dessinée "Black Panther" adaptée à l'écran et sortie en salles cette année.

© Reuters

Cette tenue près du corps permet aussi "une meilleure circulation sanguine", a souligné l'Américaine qui avait connu des complications médicales après avoir donné naissance à sa fille, Olympia, en septembre, notamment des "problèmes de caillots de sang". "J'en ai eu beaucoup au cours des douze derniers mois. (La combinaison) a effectivement une fonctionnalité. J'ai beaucoup porté de pantalon en jouant, parce que cela favorise une meilleure circulation sanguine. C'est une combinaison amusante qui me permet de jouer sans aucun problème", a-t-elle expliqué.