L'étude de faisabilité examine les itinéraires possibles, en Région bruxellosie, pour les futures "cyclostrades", dont certaines existent déjà en Flandre sous la dénomination de "fietssnelwegen" (ndlr: autoroutes vélo). En 2012, les premières lignes pour Bruxelles ont déjà été tracées par le bureau d'études Tridee. Cette étude avait alors révélé que les "cyclostrades" sont idéalement indiquées le long des voies de chemins de fer et des canaux et dans les vallées. Ceci avait donné lieu aux premières esquisses d'un RER-vélo, sous la forme d'un plan comprenant 15 lignes prioritaires.

Selon Beliris, la nouvelle étude va transformer l'esquisse en un itinéraire concret et réalisable en analysant les différents scénarios en termes de budget, de défis techniques, de temps de parcours.

Plus précisément, trois tronçons d'itinéraires sont mis à l'étude: Dilbeek-Bruxelles, Louvain-Bruxelles et Anderlecht-Bruxelles-Nord.

null, Beliris
null © Beliris

Pour le premier, un tracé le long de la ligne ferroviaire L50 entre le Parc Roi Baudouin à Jette et le boulevard Bockstael est envisagé.

L'itinéraire Louvain-Bruxelles pourrait suivre la ligne ferroviaire 36 entre la chaussée de Haecht à Haren et la gare de Schaerbeek. Le troisième itinéraire est situé à Anderlecht le long de la ligne ferroviaire 28 entre la station de métro Jacques Brel et l'ancienne gare de Cureghem.

Le marché d'étude a été confié en janvier 2021 au bureau spécialisé Omgeving, en collaboration avec Mint, ABO et D+A. Le processus et la méthodologie proposée par le lauréat permettent aux différents partenaires du projet, Beliris, Bruxelles Mobilité, Bruxelles Environnement, STIB, Infrabel et les communes, d'étudier la question de façon concertée et complète afin de faire les choix judicieux. Cette étude servira de base pour la concrétisation de divers projets.

L'étude de faisabilité examine les itinéraires possibles, en Région bruxellosie, pour les futures "cyclostrades", dont certaines existent déjà en Flandre sous la dénomination de "fietssnelwegen" (ndlr: autoroutes vélo). En 2012, les premières lignes pour Bruxelles ont déjà été tracées par le bureau d'études Tridee. Cette étude avait alors révélé que les "cyclostrades" sont idéalement indiquées le long des voies de chemins de fer et des canaux et dans les vallées. Ceci avait donné lieu aux premières esquisses d'un RER-vélo, sous la forme d'un plan comprenant 15 lignes prioritaires.Selon Beliris, la nouvelle étude va transformer l'esquisse en un itinéraire concret et réalisable en analysant les différents scénarios en termes de budget, de défis techniques, de temps de parcours.Plus précisément, trois tronçons d'itinéraires sont mis à l'étude: Dilbeek-Bruxelles, Louvain-Bruxelles et Anderlecht-Bruxelles-Nord.Pour le premier, un tracé le long de la ligne ferroviaire L50 entre le Parc Roi Baudouin à Jette et le boulevard Bockstael est envisagé.L'itinéraire Louvain-Bruxelles pourrait suivre la ligne ferroviaire 36 entre la chaussée de Haecht à Haren et la gare de Schaerbeek. Le troisième itinéraire est situé à Anderlecht le long de la ligne ferroviaire 28 entre la station de métro Jacques Brel et l'ancienne gare de Cureghem.Le marché d'étude a été confié en janvier 2021 au bureau spécialisé Omgeving, en collaboration avec Mint, ABO et D+A. Le processus et la méthodologie proposée par le lauréat permettent aux différents partenaires du projet, Beliris, Bruxelles Mobilité, Bruxelles Environnement, STIB, Infrabel et les communes, d'étudier la question de façon concertée et complète afin de faire les choix judicieux. Cette étude servira de base pour la concrétisation de divers projets.