Très franchement, s'il y a bien un truc que j'ai toujours cru, c'est que jamais je ne... croirais. J'ai grandi au sein d'une famille athée, pour tout vous dire j'ai même fait ma communion laïque. Pour ceux qui ne voient pas ce que c'est, c'est plus ou moins le même principe que chez les catholiques, sauf qu'on t'offre des cadeaux vachement moins cool. Moi, par exemple, j'ai reçu un porte-clés en forme de hibou (l'un des symboles de la morale laïque), qui, sans vouloir me vanter, faisait aussi lampe de poche. Je n'adhérais à rien, donc, mais ça, c'était ...

Très franchement, s'il y a bien un truc que j'ai toujours cru, c'est que jamais je ne... croirais. J'ai grandi au sein d'une famille athée, pour tout vous dire j'ai même fait ma communion laïque. Pour ceux qui ne voient pas ce que c'est, c'est plus ou moins le même principe que chez les catholiques, sauf qu'on t'offre des cadeaux vachement moins cool. Moi, par exemple, j'ai reçu un porte-clés en forme de hibou (l'un des symboles de la morale laïque), qui, sans vouloir me vanter, faisait aussi lampe de poche. Je n'adhérais à rien, donc, mais ça, c'était avant. C'est qu'en trente ans, j'ai accumulé beaucoup de conneries, du coup je me suis dit que ce ne serait pas mal de trouver quelqu'un pour me les pardonner. Impossible cependant de me tourner vers le monothéisme, vu l'ampleur de la tâche, un seul dieu, tout Dieu fût-il, clairement, ça ne suffit pas. C'est la Wicca qui a obtenu mes faveurs. Ce mouvement religieux néo-païen puise son inspiration dans différentes mythologies, mais aussi dans d'anciennes pratiques telles que le druidisme ou le chamanisme. J'ai demandé à une amie de m'initier. Nous sommes parties dans les bois (j'ai eu froid), la nuit (j'ai eu peur), afin d'entrer en " communion avec la nature ". L'expression m'a tout d'abord déplu. Faire un câlin à un platane et discuter avec les écureuils, ce n'est pas mon truc (d'autant qu'avec les écureuils, ça finit toujours en engueulade, ils sont très susceptibles, surtout quand on aborde la guerre du royaume de Pologne-Lituanie contre l'ordre Teutonique). Heureusement, il ne s'agissait pas de ça. J'ai dû simplement m'asseoir, fermer les yeux, et laisser mes sens agir pour me reconnecter à la terre. Je me suis d'abord sentie parfaitement ridicule mais très vite, j'y ai trouvé une forme d'apaisement. Nous sommes ensuite rentrées chez ma pote, qui a sorti encens, bougies de couleur et sel, a tracé un cercle sur le sol de son salon, puis le rituel d'intronisation a commencé.Elle m'a présentée aux quatre points cardinaux, à Truc et Bidule (un dieu et une déesse dont je n'ai pas retenu les noms mais qui ont l'air plutôt sympa), j'ai psalmodié un machin ou l'autre puis c'était fini. Je mentirais si je disais que je n'ai pas aimé cette expérience. Je trouve cette spiritualité très rassurante, je comprends ceux à qui elle procure un certain réconfort. L'absence de dogme, le rapport à la nature et au corps, l'égalité hommes-femmes, tout cela me parle, même si je suis moins convaincue par l'aspect " magie ". Je pense que c'est un chemin que je ré-emprunterai un jour. Cela tombe plutôt bien, une mouvance alliant sorcellerie et féminisme est en train d'émerger. Parce que, comme le dit si bien le titre de la pièce de théâtre, " nous sommes les petites-filles des sorcières que vous n'avez pas pu brûler ".