Le cas échéant, je vous conseille de planquer ses antihistaminiques, notez que ce conseil s'applique aussi à son puff s'il est asthmatique. J'ai donc visité un bar... à chats, niché dans une petite rue à Saint-Gilles. J'avoue être plutôt chien, mais n'ayant pas de jardin, j'ai opté pour la compagnie d'une chatte répondant au doux nom de Dali. Chose étrange : elle est dingue de mon mec, ce qui fait qu'elle me déteste. A chaque fois qu'elle me croise, elle me balance un regard qui, clairement, signifie : " T'es encore là, toi ? " D'ailleurs, c'est toujours à lui qu'elle rapporte les bestioles mortes. Je préfère. Si c'était à moi, franchement, je le prendrais comme un avertissement.

© florence mendez

Mais assez parlé de cette petite saloperie, entrons dans le vif du sujet. C'est une expérience assez surprenante, d'abord parce que l'accès est probablement plus sécurisé que celui de la prison non loin. Il faut sonner pour y entrer et il y a plusieurs portes, dont une carrément protégée par une grille, le tout pour éviter, j'imagine, qu'un des matous se fasse la malle. Premier agréable constat : l'ambiance est chaleureuse et feutrée et - c'était ma crainte - cela ne sent absolument pas mauvais, puis c'est très propre. C'est un café presque comme les autres, si on fait exception de la grille qui empêche les chats de rejoindre le bar et la cuisine. Et des mistigris, justement, qui se baladent librement, roupillent dans un coin ou viennent chez les clients chercher l'une ou l'autre caresse. Ils disposent aussi d'une " pièce secrète ", leur permettant de trouver un peu de calme, de quoi boire et manger et faire leurs besoins.

© Florence Mendez

Les sympathiques félins proviennent d'un refuge géré par une association et sont disponibles à l'adoption. Ici s'y promènent un maximum de six, l'endroit n'étant pas spécialement grand. Lorsque je m'y suis rendue, il y avait Cannelle, une rouquine un peu hautaine aimant les cajoleries, Belino, un gros et magnifique matou très câlin affublé d'un strabisme convergent lui donnant l'air particulièrement stupi... mignon, et Jinx, un jeune mâle gris et blanc qui a passé son temps à se lécher les... hum. C'était un moment plaisant, pour ma part j'y retournerai, mais cette fois-ci avec mon compagnon, histoire de rendre Dali jalouse, ça lui fera les pieds, tiens, à cette pimbêche !

Par Florence Mendez.

New Chattouille, 11, rue Tasson-Snel, à 1060 Bruxelles. Et www.everycat.be