Chanteuse et compositrice, Lisa Gentile dit avoir été victime d'attouchements de la part de Chris Noth en 2002 à New York. Selon le récit qu'elle a fait lors d'une conférence de presse organisée via Zoom, Chris Noth avait insisté pour monter dans l'appartement de la jeune femme après l'avoir raccompagnée en voiture. Après l'avoir embrassée de force, "il était devenu plus agressif" et l'avait forcée à des attouchements, dit-elle. Lisa Gentile avait réussi à le repousser et à lui dire "non, je ne veux pas".

Furieux, l'acteur avait quitté les lieux en l'insultant et avait rappelé Lisa Gentile le lendemain, la menaçant de "briser sa carrière" dans la musique si elle ne gardait pas le silence, affirme-t-elle. L'avocate de Lisa Gentile, Gloria Allred, a précisé lors de la conférence de presse que sa cliente ne pouvait pas porter plainte car les faits remontent à "presque vingt ans" et sont frappés de prescription dans l'Etat de New York. Mme Allred a dit espérer qu'une loi, qui doit être examinée le mois prochain à New York, permettra d'ouvrir une fenêtre d'un an permettant aux victimes d'abus sexuels de porter plainte même pour des faits prescrits.

Chris Noth a d'abord été accusé de viol et d'agression par deux femmes dont les récits ont été publiés la semaine dernière dans The Hollywood Reporter. L'une d'elles dit avoir été violée par M. Noth, 67 ans aujourd'hui, en 2004 dans l'appartement de l'acteur à West Hollywood. L'autre a dit s'être rendue à un rendez-vous avec lui à New York en 2015. Il l'a ensuite invitée dans son appartement, où elle affirme avoir été agressée. Une troisième femme a ensuite fait état auprès du Daily Beast d'une agression sexuelle en 2010. L'acteur avait catégoriquement nié les accusations et s'est interrogé sur le moment choisi pour les rendre publiques, en pleine reprise de la série qui l'a rendu célèbre. Les trois actrices principales de la série "And Just Like That", la suite du phénomène "Sex and the City", ont réagi cette semaine aux accusations visant Chris Noth, en disant soutenir les femmes qui se sont exprimées contre lui.

Chanteuse et compositrice, Lisa Gentile dit avoir été victime d'attouchements de la part de Chris Noth en 2002 à New York. Selon le récit qu'elle a fait lors d'une conférence de presse organisée via Zoom, Chris Noth avait insisté pour monter dans l'appartement de la jeune femme après l'avoir raccompagnée en voiture. Après l'avoir embrassée de force, "il était devenu plus agressif" et l'avait forcée à des attouchements, dit-elle. Lisa Gentile avait réussi à le repousser et à lui dire "non, je ne veux pas". Furieux, l'acteur avait quitté les lieux en l'insultant et avait rappelé Lisa Gentile le lendemain, la menaçant de "briser sa carrière" dans la musique si elle ne gardait pas le silence, affirme-t-elle. L'avocate de Lisa Gentile, Gloria Allred, a précisé lors de la conférence de presse que sa cliente ne pouvait pas porter plainte car les faits remontent à "presque vingt ans" et sont frappés de prescription dans l'Etat de New York. Mme Allred a dit espérer qu'une loi, qui doit être examinée le mois prochain à New York, permettra d'ouvrir une fenêtre d'un an permettant aux victimes d'abus sexuels de porter plainte même pour des faits prescrits.Chris Noth a d'abord été accusé de viol et d'agression par deux femmes dont les récits ont été publiés la semaine dernière dans The Hollywood Reporter. L'une d'elles dit avoir été violée par M. Noth, 67 ans aujourd'hui, en 2004 dans l'appartement de l'acteur à West Hollywood. L'autre a dit s'être rendue à un rendez-vous avec lui à New York en 2015. Il l'a ensuite invitée dans son appartement, où elle affirme avoir été agressée. Une troisième femme a ensuite fait état auprès du Daily Beast d'une agression sexuelle en 2010. L'acteur avait catégoriquement nié les accusations et s'est interrogé sur le moment choisi pour les rendre publiques, en pleine reprise de la série qui l'a rendu célèbre. Les trois actrices principales de la série "And Just Like That", la suite du phénomène "Sex and the City", ont réagi cette semaine aux accusations visant Chris Noth, en disant soutenir les femmes qui se sont exprimées contre lui.