Selon le quotidien The Guardian et la chaîne Sky News, les avocats du couple princier font valoir que ces photos ont été prises par un photographe caché dans des buissons à l'insu de Meghan Markle à Vancouver Island, où le prince Harry a rejoint son épouse lundi soir.

Ils se plaignent que des paparazzi munis de téléobjectifs soient installés en permanence à Vancouver Island pour les épier.

Le Sun et le Daily Mail ont publié mardi des clichés montrant l'ancienne actrice américaine portant son fils âgé de huit mois sur un porte-bébé, en promenant ses deux chiens.

A l'automne, le couple qui a connu les louanges des tabloïds avant leur férocité, a lancé des poursuites contre certains journaux pour atteinte à la vie privée et pour des interceptions téléphoniques.

"J'ai perdu ma mère et maintenant je vois ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes", avait alors déclaré le fils cadet de Lady Di, tuée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, alors qu'elle était poursuivie par des paparazzi.

Selon les médias britanniques, Harry est arrivé lundi soir au Canada pour y retrouver son épouse et leur fils.

Cette prise de distances, plus nette que ne le souhaitait le prince Harry, sera formellement effective au printemps. N'étant plus "membres actifs" de la monarchie britannique, ils ne pourront plus se prévaloir de leur titre d'altesse royale.

S'exprimant publiquement pour la première fois sur la crise qu'il a provoquée dans la monarchie britannique, Harry a reconnu dimanche soir ressentir "une grande tristesse": "Nous espérions continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires, mais sans financement public. Malheureusement, cela n'a pas été possible", a-t-il expliqué lors d'un dîner de charité à Londres.

Leurs nouveaux voisins canadiens veulent les protéger des médias

Le prince Harry, Meghan Markle et leur fils Archie ont commencé leur nouvelle vie canadienne à "Mille Fleurs", luxueuse retraite sur l'île de Vancouver cachée par les arbres et entourée de rochers donnant sur la mer.

Et leurs voisins à North Saanich, paisible banlieue de la ville de Victoria, en Colombie-Britannique, où ils avaient déjà passé les fêtes de fin d'année, aimeraient que les médias les laissent en paix.

L'attention médiatique, "nous n'aimons pas ça. Nous voulons que vous partiez. Laissez-les tranquilles", lance Anne Girling, une habitante qui se promène avec son chien.

Elle dit avoir rencontré Meghan Markle sur un sentier, en train de courir, et qu'elles se sont dit "bonjour".

Emoi

C'est donc à "Mille Fleurs" qu'ils ont pour l'instant choisi de s'installer, au milieu de fermes, d'autres maisons, de champs et de forêts.

Meghan Markle a habité plusieurs années au Canada, pendant le tournage de la série "Suits" dans laquelle elle incarnait une assistante juridique.

Ici, les habitants peuvent se promener sur un chemin qui traverse un bout de forêt à quelques pas de la maison des Sussex, sous l'oeil de mouettes et de pygargues à tête blanche, l'oiseau national des Etats-Unis, d'où vient l'ancienne actrice.

Par une après-midi nuageuse, plusieurs résidents ont refusé d'être interrogés par la presse, se disant lassés des médias qui ont accouru dans la région et affirmant vouloir que la vie privée des Sussex soit respectée.

D'autres ont décrit la ville comme un lieu "vraiment chaleureux", où les habitants s'arrêtent souvent pour converser.

Comme des "gens normaux"

Sue Starkey, qui promenait son chien près de "Mille Fleurs", a dit avoir été touchée par le fait qu'Archie ait vu de la neige pour la première fois dans le quartier, une anecdote récemment racontée par Harry.

"Ce dont je suis vraiment fière, c'est la manière dont notre quartier a été si respectueux et leur a laissé de l'espace", dit-elle. "Je suis très heureuse qu'ils soient là et j'espère qu'ils pourront trouver la paix ici. Et j'espère vraiment que les médias seront aussi respectueux envers eux que le quartier l'a été".

Les commerces locaux où se sont rendus Harry et Meghan n'ont pas voulu s'exprimer sur le sujet.

La propriétaire d'une boutique locale a seulement dit, sous le couvert de l'anonymat, qu'ils avaient été accueillis comme "des gens normaux".

"La princesse Diana était pourchassée par les médias et beaucoup d'entre nous pensent que c'est ce qui a causé sa mort", a-t-elle aussi affirmé.

A Sidney, petite ville en bord de mer toute proche, Rachel Remouch dit avoir vu Harry et Meghan en randonnée dans le parc de Horth Hill, et qu'elle, tout comme les autres personnes présentes, a gardé ses distances.

"C'est difficile pour une petite ville qui essaie de rester pittoresque et paisible. Nous ne sommes pas habitués à la frénésie", dit cette étudiante qui travaille aussi comme serveuse.

"Je pense que c'est vraiment cool qu'ils se défendent, qu'ils essaient de prendre leurs distances avec la monarchie", ajoute-t-elle. Meghan "me rappelle beaucoup Diana".

Et le couple pourrait ne pas rester très longtemps sur l'île de Vancouver.

Selon la presse, Meghan aurait passé en revue des propriétés de luxe la semaine dernière à Vancouver, et pourrait aussi être intéressée par un déménagement à Toronto.

Selon le quotidien The Guardian et la chaîne Sky News, les avocats du couple princier font valoir que ces photos ont été prises par un photographe caché dans des buissons à l'insu de Meghan Markle à Vancouver Island, où le prince Harry a rejoint son épouse lundi soir.Ils se plaignent que des paparazzi munis de téléobjectifs soient installés en permanence à Vancouver Island pour les épier.Le Sun et le Daily Mail ont publié mardi des clichés montrant l'ancienne actrice américaine portant son fils âgé de huit mois sur un porte-bébé, en promenant ses deux chiens.A l'automne, le couple qui a connu les louanges des tabloïds avant leur férocité, a lancé des poursuites contre certains journaux pour atteinte à la vie privée et pour des interceptions téléphoniques."J'ai perdu ma mère et maintenant je vois ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes", avait alors déclaré le fils cadet de Lady Di, tuée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, alors qu'elle était poursuivie par des paparazzi.Selon les médias britanniques, Harry est arrivé lundi soir au Canada pour y retrouver son épouse et leur fils.Cette prise de distances, plus nette que ne le souhaitait le prince Harry, sera formellement effective au printemps. N'étant plus "membres actifs" de la monarchie britannique, ils ne pourront plus se prévaloir de leur titre d'altesse royale.S'exprimant publiquement pour la première fois sur la crise qu'il a provoquée dans la monarchie britannique, Harry a reconnu dimanche soir ressentir "une grande tristesse": "Nous espérions continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires, mais sans financement public. Malheureusement, cela n'a pas été possible", a-t-il expliqué lors d'un dîner de charité à Londres.Le prince Harry, Meghan Markle et leur fils Archie ont commencé leur nouvelle vie canadienne à "Mille Fleurs", luxueuse retraite sur l'île de Vancouver cachée par les arbres et entourée de rochers donnant sur la mer.Et leurs voisins à North Saanich, paisible banlieue de la ville de Victoria, en Colombie-Britannique, où ils avaient déjà passé les fêtes de fin d'année, aimeraient que les médias les laissent en paix.L'attention médiatique, "nous n'aimons pas ça. Nous voulons que vous partiez. Laissez-les tranquilles", lance Anne Girling, une habitante qui se promène avec son chien. Elle dit avoir rencontré Meghan Markle sur un sentier, en train de courir, et qu'elles se sont dit "bonjour". C'est donc à "Mille Fleurs" qu'ils ont pour l'instant choisi de s'installer, au milieu de fermes, d'autres maisons, de champs et de forêts.Meghan Markle a habité plusieurs années au Canada, pendant le tournage de la série "Suits" dans laquelle elle incarnait une assistante juridique.Ici, les habitants peuvent se promener sur un chemin qui traverse un bout de forêt à quelques pas de la maison des Sussex, sous l'oeil de mouettes et de pygargues à tête blanche, l'oiseau national des Etats-Unis, d'où vient l'ancienne actrice.Par une après-midi nuageuse, plusieurs résidents ont refusé d'être interrogés par la presse, se disant lassés des médias qui ont accouru dans la région et affirmant vouloir que la vie privée des Sussex soit respectée.D'autres ont décrit la ville comme un lieu "vraiment chaleureux", où les habitants s'arrêtent souvent pour converser.Sue Starkey, qui promenait son chien près de "Mille Fleurs", a dit avoir été touchée par le fait qu'Archie ait vu de la neige pour la première fois dans le quartier, une anecdote récemment racontée par Harry."Ce dont je suis vraiment fière, c'est la manière dont notre quartier a été si respectueux et leur a laissé de l'espace", dit-elle. "Je suis très heureuse qu'ils soient là et j'espère qu'ils pourront trouver la paix ici. Et j'espère vraiment que les médias seront aussi respectueux envers eux que le quartier l'a été". Les commerces locaux où se sont rendus Harry et Meghan n'ont pas voulu s'exprimer sur le sujet.La propriétaire d'une boutique locale a seulement dit, sous le couvert de l'anonymat, qu'ils avaient été accueillis comme "des gens normaux"."La princesse Diana était pourchassée par les médias et beaucoup d'entre nous pensent que c'est ce qui a causé sa mort", a-t-elle aussi affirmé.A Sidney, petite ville en bord de mer toute proche, Rachel Remouch dit avoir vu Harry et Meghan en randonnée dans le parc de Horth Hill, et qu'elle, tout comme les autres personnes présentes, a gardé ses distances."C'est difficile pour une petite ville qui essaie de rester pittoresque et paisible. Nous ne sommes pas habitués à la frénésie", dit cette étudiante qui travaille aussi comme serveuse. "Je pense que c'est vraiment cool qu'ils se défendent, qu'ils essaient de prendre leurs distances avec la monarchie", ajoute-t-elle. Meghan "me rappelle beaucoup Diana".Et le couple pourrait ne pas rester très longtemps sur l'île de Vancouver.Selon la presse, Meghan aurait passé en revue des propriétés de luxe la semaine dernière à Vancouver, et pourrait aussi être intéressée par un déménagement à Toronto.