Christina Kragh Michelsen, une Franco-Danoise de 63 ans, était poursuivie par Stéphane Guerlain, le fils de son compagnon et de deux ans son cadet. Ce dernier soutenait qu'elle profite de son père, une des plus grosses fortunes de France, atteint de la maladie d'Alzheimer. Le couple s'est rencontré en 2005 et, six ans plus tard, Christina Kragh Michelsen s'est installée dans la somptueuse résidence du parfumeur aux Mesnuls, une petite commune rurale des Yvelines, à l'ouest de Paris.

Christina Kragh Michelsen et Jean-Paul Guerlain ont même essayé de se marier mais, à la demande du fils, qui exerce la tutelle du célèbre parfumeur, la justice avait annulé cette union au motif que le parfumeur n'était pas en état de consentir à cette union. Christina Kragh Michelsen "est une maîtresse parmi d'autres qui a réussi à s'installer à domicile", avait assuré à l'audience, en septembre dernier, Stéphane Guerlain. "Mon père ne l'intéresse pas du tout".

Un médecin a constaté que le célèbre "nez", qui souffre d'incontinence, présentait des irritations attribuées à un manque de soins. "Je suis une maniaque du nettoyage personnel et de l'hygiène, je suis scandinave", s'était défendue à la barre Christina Kragh Milchensen, qui conteste les faits qui lui sont reprochés.

A la lecture du délibéré lundi, le tribunal a noté que Christina Kragh Michelsen avait pu "faire entrave aux soins, mais cette entrave ne constitue pas le délit de délaissement". "Nous sommes très satisfaits de cette décision, il s'agissait d'un véritable coup monté qui avait pour seul objectif de faire sortir ma cliente de la vie de Jean-Paul Guerlain, contre la volonté et l'avis de ce dernier", a réagi l'avocat de Christina Kragh Michelsen, Me Frédéric Bélot. Sa cliente s'est défendue en accusant Stéphane Guerlain de menace, injure et harcèlement. L'accusation avait demandé dix-huit mois de prison avec sursis à l'encontre de la compagne du parfumeur, dénonçant un dossier "choquant" et "prégnant sur le plan humain".

Christina Kragh Michelsen, une Franco-Danoise de 63 ans, était poursuivie par Stéphane Guerlain, le fils de son compagnon et de deux ans son cadet. Ce dernier soutenait qu'elle profite de son père, une des plus grosses fortunes de France, atteint de la maladie d'Alzheimer. Le couple s'est rencontré en 2005 et, six ans plus tard, Christina Kragh Michelsen s'est installée dans la somptueuse résidence du parfumeur aux Mesnuls, une petite commune rurale des Yvelines, à l'ouest de Paris.Christina Kragh Michelsen et Jean-Paul Guerlain ont même essayé de se marier mais, à la demande du fils, qui exerce la tutelle du célèbre parfumeur, la justice avait annulé cette union au motif que le parfumeur n'était pas en état de consentir à cette union. Christina Kragh Michelsen "est une maîtresse parmi d'autres qui a réussi à s'installer à domicile", avait assuré à l'audience, en septembre dernier, Stéphane Guerlain. "Mon père ne l'intéresse pas du tout".Un médecin a constaté que le célèbre "nez", qui souffre d'incontinence, présentait des irritations attribuées à un manque de soins. "Je suis une maniaque du nettoyage personnel et de l'hygiène, je suis scandinave", s'était défendue à la barre Christina Kragh Milchensen, qui conteste les faits qui lui sont reprochés.A la lecture du délibéré lundi, le tribunal a noté que Christina Kragh Michelsen avait pu "faire entrave aux soins, mais cette entrave ne constitue pas le délit de délaissement". "Nous sommes très satisfaits de cette décision, il s'agissait d'un véritable coup monté qui avait pour seul objectif de faire sortir ma cliente de la vie de Jean-Paul Guerlain, contre la volonté et l'avis de ce dernier", a réagi l'avocat de Christina Kragh Michelsen, Me Frédéric Bélot. Sa cliente s'est défendue en accusant Stéphane Guerlain de menace, injure et harcèlement. L'accusation avait demandé dix-huit mois de prison avec sursis à l'encontre de la compagne du parfumeur, dénonçant un dossier "choquant" et "prégnant sur le plan humain".