C'est plus que pour le "Wrapped Reichstag" à Berlin en 1995 (cinq millions) et que pour "The Gates" en 2005 à New York (quatre millions), selon les équipes chargées de l'organisation du projet, "rêve fou" de l'artiste bulgare, connu dans le monde entier pour ses emballages monumentaux.

Christo avait aussi emballé le Pont-Neuf à Paris en 1985 mais aucune estimation de fréquentation n'a été réalisée à l'époque, selon la même source.

L'Arc de Triomphe empaqueté par Christo, Belga Images
L'Arc de Triomphe empaqueté par Christo © Belga Images
L'Arc de Triomphe empaqueté par Christo, Belga Images
L'Arc de Triomphe empaqueté par Christo © Belga Images
L'Arc de Triomphe empaqueté par Christo, Belga Images
L'Arc de Triomphe empaqueté par Christo © Belga Images

Parmi les six millions de personnes estimées avoir vu et s'être promenées aux alentours de l'édifice, du 18 septembre au 3 octobre, 3,2 millions ont passé plusieurs heures à proximité et 1,1 million sont venues spécifiquement pour voir le célèbre monument emballé dans un film argenté et bleuté, selon le rapport.

Parmi elles, "30% d'étrangers et 70% de Français dont 40% d'Ile-de-France" (la région parisienne), selon le rapport. Quelque 63.500 d'entre elles ont aussi acheté un billet afin de monter au sommet de l'édifice pendant l'installation, selon les données fournies par le Centre des Monuments Nationaux (CMN).

Pendant la durée de l'événement, la place de l'Etoile, où se situe l'Arc de Triomphe, a été interdite à la circulation pendant trois week-ends d'affilée.

Le projet, réalisé en partenariat avec le CMN en coordination avec la Ville de Paris, a été réalisé avec 25.000 mètres carrés de tissu bleu argenté recyclable et 3.000 mètres de corde rouge recyclable.

D'un coût de 14 millions d'euros, le projet a été financé par la vente d'oeuvres d'art originales de Christo, notamment des études préparatoires, des collages, des maquettes, des oeuvres des années 1950 et 1960 et des lithographies.

C'est plus que pour le "Wrapped Reichstag" à Berlin en 1995 (cinq millions) et que pour "The Gates" en 2005 à New York (quatre millions), selon les équipes chargées de l'organisation du projet, "rêve fou" de l'artiste bulgare, connu dans le monde entier pour ses emballages monumentaux.Christo avait aussi emballé le Pont-Neuf à Paris en 1985 mais aucune estimation de fréquentation n'a été réalisée à l'époque, selon la même source.Parmi les six millions de personnes estimées avoir vu et s'être promenées aux alentours de l'édifice, du 18 septembre au 3 octobre, 3,2 millions ont passé plusieurs heures à proximité et 1,1 million sont venues spécifiquement pour voir le célèbre monument emballé dans un film argenté et bleuté, selon le rapport.Parmi elles, "30% d'étrangers et 70% de Français dont 40% d'Ile-de-France" (la région parisienne), selon le rapport. Quelque 63.500 d'entre elles ont aussi acheté un billet afin de monter au sommet de l'édifice pendant l'installation, selon les données fournies par le Centre des Monuments Nationaux (CMN).Pendant la durée de l'événement, la place de l'Etoile, où se situe l'Arc de Triomphe, a été interdite à la circulation pendant trois week-ends d'affilée.Le projet, réalisé en partenariat avec le CMN en coordination avec la Ville de Paris, a été réalisé avec 25.000 mètres carrés de tissu bleu argenté recyclable et 3.000 mètres de corde rouge recyclable. D'un coût de 14 millions d'euros, le projet a été financé par la vente d'oeuvres d'art originales de Christo, notamment des études préparatoires, des collages, des maquettes, des oeuvres des années 1950 et 1960 et des lithographies.