Gratitude

"C'est la plus belle prescription de guérison! Les Sages la préconisaient déjà pour les personnes malades. Il faut être capable de remercier la vie, même quand ça ne va pas. Je pratique constamment la gratitude. Elle permet d'envisager l'existence autrement et oblige à sortir du rôle de victime, qui empêche de (re)prendre le pouvoir. Elle est loin d'être une injonction à être positif, comme l'air du temps l'impose, c'est plutôt une philosophie de vie réaliste. Selon moi, c'est la vraie clé du bonheur."
...

"C'est la plus belle prescription de guérison! Les Sages la préconisaient déjà pour les personnes malades. Il faut être capable de remercier la vie, même quand ça ne va pas. Je pratique constamment la gratitude. Elle permet d'envisager l'existence autrement et oblige à sortir du rôle de victime, qui empêche de (re)prendre le pouvoir. Elle est loin d'être une injonction à être positif, comme l'air du temps l'impose, c'est plutôt une philosophie de vie réaliste. Selon moi, c'est la vraie clé du bonheur.""J'aime savoir que quand je mourrai, j'aurai laissé un message dans la vie de quelqu'un, à la manière des Post it, que l'on peut garder pour toujours. Ils m'ont beaucoup aidée à détourner mon esprit pendant la maladie (NDLR: Majoly Dion est aujourd'hui en rémission d'un cancer du sein qui s'est déclaré en 2013). Coller mes pensées partout dans la maison a été vecteur d'énergie positive, je tente d'appliquer le principe avec autrui. Transmettre des messages contribue à reprogrammer le mental. Les mots nous construisent et conditionnent. A nous de les choisir avec soin!""Faire des parallèles est source d'équilibre. C'est comme ça que je mène toutes mes carrières de front: entrepreneuse, réalisatrice, conférencière, coach professionnelle, artiste pluridisciplinaire, je fais des ponts entre chaque activité. Oser explorer plusieurs facettes est une vraie valeur ajoutée à la connaissance de soi. Cela permet de se réaliser de façon optimale, même si sauter dans l'inconnu peut faire peur. Plus j'élargis ma zone d'inconfort, plus j'agrandis mon cercle de bonheur.""Elles nourrissent notre jardin intérieur. A un moment de mon existence, je ne vibrais plus du tout. Or, cela permet de ressentir et d'appréhender les situations et les personnes au mieux, de mesurer nos propres émotions et de les décoder ensuite de façon optimale. Je crois au pouvoir infini du cérébral et à la capacité de chacun de puiser en lui les ressources qui aident à transformer une mauvaise vibration en une autre, plus positive. On est ainsi plus éclairé et mieux armé pour être acteur de sa vie.""Nous sommes plus enclins à pratiquer l'indulgence avec les autres qu'avec nous-même. Le fantasme de soi est intéressant à oser affronter, afin de réaliser ce que l'on aimerait être, plutôt que d'être dans le dénigrement, voire dans l'autosabotage, en ne se trouvant jamais assez à la hauteur. La bienveillance est une alliée, elle contribue à mieux accueillir les critiques à notre égard. Se considérer avec compassion et reconnaissance permet d'être davantage dans l'"être" que dans l'"avoir" et le "faire". Aimons-nous un peu mieux!"