Belga Image
© Belga Image

Sans rire, le chef dit craindre que l'on confonde fonctionnaires et délinquants. Du côté des syndicats, c'est la soupe à la grimace, on aimait bien bosser relax. D'après les enquêteurs locaux, Demol aurait même voulu imposer le look des séries américaines, tailleurs et costards stricts, Mulder et Scully. Mais le boss s'en défend, d'ailleurs il ne regarde jamais ces feuilletons.

Le plus étonnant reste que soixante ans après son introduction en Europe, la toile denim a conservé un parfum de subversion que l'on croyait éventé. Vêtement de travail devenu l'emblème des rebelles avec ou sans cause - James Dean, Marlon Brando - le jeans s'est pourtant bien assagi, et répandu jusqu'au rang des parlements.

Alors, nostalgique des fifties, Luc Demol ? Même pas, son dada c'est plutôt le Premier Empire et les chevauchées chorégraphiées des reconstitutions historiques, il fut promu général lors du grand barnum de Waterloo l'an dernier. Donc pas de bol pour ses hommes, quand le grand patron aime parader en bicorne, il y a effectivement des chances qu'il ne badine pas avec l'uniforme.

Sans rire, le chef dit craindre que l'on confonde fonctionnaires et délinquants. Du côté des syndicats, c'est la soupe à la grimace, on aimait bien bosser relax. D'après les enquêteurs locaux, Demol aurait même voulu imposer le look des séries américaines, tailleurs et costards stricts, Mulder et Scully. Mais le boss s'en défend, d'ailleurs il ne regarde jamais ces feuilletons. Le plus étonnant reste que soixante ans après son introduction en Europe, la toile denim a conservé un parfum de subversion que l'on croyait éventé. Vêtement de travail devenu l'emblème des rebelles avec ou sans cause - James Dean, Marlon Brando - le jeans s'est pourtant bien assagi, et répandu jusqu'au rang des parlements. Alors, nostalgique des fifties, Luc Demol ? Même pas, son dada c'est plutôt le Premier Empire et les chevauchées chorégraphiées des reconstitutions historiques, il fut promu général lors du grand barnum de Waterloo l'an dernier. Donc pas de bol pour ses hommes, quand le grand patron aime parader en bicorne, il y a effectivement des chances qu'il ne badine pas avec l'uniforme.