Bobbi Kristina Brown était morte en juillet 2015, à l'âge de 22 ans, après avoir ingurgité un "cocktail toxique" administré par son petit ami et qui l'avait rendue inconsciente. Nick Gordon lui avait ensuite plongé la tête dans une baignoire d'eau froide, ce qui lui avait causé des lésions cérébrales.

Les médecins légistes n'avaient pas réussi à se prononcer sur le caractère accidentel ou intentionnel de la mort. L'autopsie avait déterminé que Bobbi Kristina Brown avait consommé de l'alcool, de la morphine, de la cocaïne et de la marijuana avant sa mort.

En novembre 2016, un juge civil américain avait condamné Nick Gordon à 36 millions de dollars de dommages et intérêts aux gérants de l'héritage de la jeune femme. Selon la plainte déposée par ces derniers, Gordon lui avait crié dessus lors d'une crise de jalousie le soir de sa mort, après être sorti "toute la nuit sans cesser de prendre de la cocaïne et de boire de l'alcool".

La disparition de Bobbi Kristina Brown avait marqué une tragique répétition du décès de sa mère Whitney Houston, retrouvée morte dans la baignoire d'une chambre d'hôtel à Beverly Hills en 2012.

L'avocat de Nick Gordon, Joe Habachy, s'est refusé à expliquer les circonstances de la mort de son client.

"Il est vraiment désolant d'avoir été le témoin de première main de la dévastation totale que l'addiction à la drogue a provoquée parmi un groupe de jeunes amis, qui étaient tous aimés et avaient un immense potentiel", a-t-il commenté dans un email à l'AFP.

"Malgré toutes les épreuves incroyables auxquelles Nick a fait face ces dernières années, je peux dire honnêtement qu'il a travaillé dur pour garder la tête haute et rester sobre, et qu'il désirait sincèrement et par dessus tout une vie heureuse et saine avec sa famille", a-t-il ajouté.

Bobbi Kristina Brown était morte en juillet 2015, à l'âge de 22 ans, après avoir ingurgité un "cocktail toxique" administré par son petit ami et qui l'avait rendue inconsciente. Nick Gordon lui avait ensuite plongé la tête dans une baignoire d'eau froide, ce qui lui avait causé des lésions cérébrales.Les médecins légistes n'avaient pas réussi à se prononcer sur le caractère accidentel ou intentionnel de la mort. L'autopsie avait déterminé que Bobbi Kristina Brown avait consommé de l'alcool, de la morphine, de la cocaïne et de la marijuana avant sa mort.En novembre 2016, un juge civil américain avait condamné Nick Gordon à 36 millions de dollars de dommages et intérêts aux gérants de l'héritage de la jeune femme. Selon la plainte déposée par ces derniers, Gordon lui avait crié dessus lors d'une crise de jalousie le soir de sa mort, après être sorti "toute la nuit sans cesser de prendre de la cocaïne et de boire de l'alcool".La disparition de Bobbi Kristina Brown avait marqué une tragique répétition du décès de sa mère Whitney Houston, retrouvée morte dans la baignoire d'une chambre d'hôtel à Beverly Hills en 2012.L'avocat de Nick Gordon, Joe Habachy, s'est refusé à expliquer les circonstances de la mort de son client."Il est vraiment désolant d'avoir été le témoin de première main de la dévastation totale que l'addiction à la drogue a provoquée parmi un groupe de jeunes amis, qui étaient tous aimés et avaient un immense potentiel", a-t-il commenté dans un email à l'AFP."Malgré toutes les épreuves incroyables auxquelles Nick a fait face ces dernières années, je peux dire honnêtement qu'il a travaillé dur pour garder la tête haute et rester sobre, et qu'il désirait sincèrement et par dessus tout une vie heureuse et saine avec sa famille", a-t-il ajouté.