© DR

Ce qu'on ignorait, c'est que depuis sa jeunesse, Gilles (Blanchard) collectionnait les photomatons - de sa famille, de ses amis, et d'anonymes . Puis, de la fin de l'adolescence aux portes du succès, rejoint à la fin des années 70 par Pierre (Commoy) dans cette quête de l'image standard - mais qui est tout sauf ça -, c'est le Tout-Paris effervescent et devenu mythique qui s'amuse dans ce cadre, comme les surréalistes en leur temps. Tout ceux qui ont fait la culture, la mode, la presse, l'inspiration d'une décennie vibrante, - certains disparus (Jean-Francois Bizot, Alain Pacadis, Fabrice Emaer) et d'autres aujourd'hui connus à l'international (Christian Louboutin, Victoire de Castellane, Kenzo Takada...) - se sont succédé, derrière le rideau et devant l'objectif fixe de cette boîte, pour tirer le portrait d'identité d'une génération d'exception. Attention trombinoscope mythique.

© DR
Autobiographie en photomatons, 1968 + 1988, Pierre et Gilles, éditions Bãzãr. 464 pages. Sortie en 2011.